Transition écologique
La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N° 73 - juillet 2023
Article mis en ligne le 12 juillet 2023

par Christelle Charrel

Le GIEC nous alerte, on ne peut pas continuer à détruire notre planète et notre environnement. Et pourtant, les pays de l’OTAN accordent la priorité à l’armement et à la guerre. La France vient de voter 413 milliards d’euros en 5 ans pour les armées et seulement 33 milliards à son budget vert.

Les changements nécessaires dépendent d’abord des plus gros pollueurs, et de la volonté des politiques publiques à décider d’investissements pour la décarbonation. Mais il faut aussi interroger nos actions, nos comportements à tous les niveaux : individuels, de quartier, à l’échelle de la ville et de la métropole.

Individuellement nous n’avons pas le pouvoir de renverser la vapeur mais comme le dit Marshall McLuhan "il n’y a pas de passagers sur le vaisseau Terre. Nous sommes tous des membres de l’équipage".

Vénissieux s’est engagée depuis de nombreuses années pour l’écologie dans une démarche citoyenne pour un développement humain durable.

Nous agissons depuis très longtemps comme pour le passage au zéro phyto des espaces verts dès les années 90, le développement des transports en commun, le déploiement des composteurs publics, l’installation de points de fraîcheur, le verger public du couloud, ou l’action engagée pour des quartiers fertiles.

Pour toutes ces actions, Vénissieux a obtenu le label Citergies qui récompense les collectivités vertueuses dans le champ de l’écologie.

La Ville renouvelle sa demande de labellisation qui s’appelle désormais "Territoire Engagé Transition Ecologique climat Air Energie". Nous poursuivons nos efforts pour une ville solidaire, citoyenne, humaine et durable, avec un nouveau plan d’action qui deviendra l’agenda 2030, et nous appelons les Vénissians à participer à l’élaboration de cet agenda, avec les conseils de quartier et le conseil citoyen du développement humain durable.

Pour lire l’intervention complète...