Évolution du dispositif de vaccination contre la COVID-19
La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N° 64 - octobre 2021
Article mis en ligne le 28 octobre 2021

par Michèle Picard

Dès la mi-janvier 2021, la Ville de Vénissieux, avec l’Agence Régionale de Santé et la CTPS (Communauté Professionnelle Territoriale de Santé) de Vénissieux, s’est engagée dans l’organisation de la vaccination contre la Covid-19.

Après une première phase au CDHS (Centre Départemental d’Hygiène Sociale), une seconde jusqu’au 28 août, salle Irène- Joliot- Curie, un camion aménagé et adapté à la vaccination, mis à disposition par l’Établissement Français du Sang, stationne chaque jour, du lundi au vendredi, dans tous les quartiers, depuis le 1er septembre 2021. Un dispositif mobile de vaccination contre la Covid-19, au plus près des habitants.

Un nouveau dispositif sera déployé et installé dans différentes salles communales pour les mois de novembre et décembre, à partir du 3 novembre 2021 :
- Lundi et mardi : Maison des Fêtes et des Familles (Salle n°1), 20 avenue de la Division Leclerc.
- Mercredi et jeudi : Halle à Grains, 85 boulevard du Dr Coblod.
- Vendredi : Foyer Vaillant Couturier, 45 Vaillant Couturier et CDHS, 5 Place de la Paix.

Durant toute la crise sanitaire, notre Ville a su être réactive, pragmatique et volontariste. Je tiens à remercier tous les agents déployés sur le terrain, tous les services de notre mairie mobilisés, tous les Vénissians et le tissu associatif qui ont fait preuve de solidarité. Cet engagement de tous les instants se poursuivra tant que le virus n’aura pas disparu, car la pandémie n’est toujours pas derrière nous.

Sur l’ensemble du territoire national, une corrélation a été établie entre les quartiers populaires et un taux de vaccination plus faible. Dans l’agglomération, c’est le cas notamment à Vaulx-en-Velin, Saint-Fons et Vénissieux.

Les maires et leurs équipes qui ont pallié, à bien des niveaux, l’absence de l’État sont en droit d’attendre un bilan de la gestion de cette crise sanitaire. A-t-on tiré toutes les leçons des dysfonctionnements ? L’État a-t-il compris que son organisation pyramidale, et centralisée s’est cassé les dents sur la réalité du terrain, que les décisions qu’il a prises sans l’engagement total des communes ont eu une portée limitée ?