Conseil municipal du 28 juin 2021
Financement du centre de vaccination COVID-19 (ARS et métropole)
Rapports 6 : SANTE PUBLIQUE. Convention ARS / Ville annuelle d’objectifs et de financement relative à la mise en place d’un centre de vaccination COVID-19 et au financement du fonctionnement du centre. Rapports 7 : Attribution d’un soutien financier exceptionnel par la Métropole de Lyon au centre de vaccination de Vénissieux.
Article mis en ligne le 7 juillet 2021
dernière modification le 15 juillet 2021

par Véronique Forestier

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs,

La crise sanitaire que nous avons traversé, que nous traversons et que nous continuerons à traverser a marqué notre quotidien, notre mode de vie par des contraintes et des restrictions qui engendrent une fracture économique et politique des plus profondes.

Notre pays a plié, notre système de santé, classé parmi les vingt meilleurs du monde pendant longtemps, n’a pas été capable d’accueillir tous les malades malgré la mobilisation héroïques des personnels soignants.

Ce même personnel qui avait été mis sous silence quelques mois avant pour avoir alerté de l’impact désastreux des très nombreuses fermetures d’établissements, de la perte de 100 000 lits en 20 ans, 17 600 depuis 6 ans et malgré les promesses du président des suppressions encore en 2020 et 2021.

L’hôpital est malade, la psychiatrie est mourante alors que nous savons que la crise a amplifié les besoins. Les hôpitaux psychiatriques sont sous tension, il manque de médecins, les responsables des unités sont des médecins intérimaires dont le contrat est renouvelé par séquence. Quel est le suivi des malades ? Où est le soin mise à part la part médicamenteuse ? Quid de l’avenir de Vinatier ? Et dans un autre domaine, quel futur pour Henri Gabriel ?

Rappelons-nous, début 2020, il n’y avait rien, ni masque, ni gel, ni tests, ni vaccins ! Fort heureusement les communes, que les gouvernements successifs avaient décriés et essayer de mettre à genoux par des baisses de dotations drastiques, ont multiplié les initiatives face à la défaillance de l’état. Fabrication solidaire de masques, achat et distribution de masques, aides alimentaires, soutien aux entreprises, aux ménages, aux associations, à la culture, etc., etc.

Alors, lorsque la campagne de vaccination a été lancée, Vénissieux a encore répondu présente en travaillant en étroite collaboration avec la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé pour la mise en place d’un centre de vaccination avec l’ouverture de la salle Joliot-Curie, l’achat de matériel informatique et la mise à disposition d’agents municipaux, dont le volontariat formidable est à souligner et féliciter.

Nous étions donc prêt à vacciner, mais encore une fois les doses ont manqué et la campagne de vaccination a patiné et manqué de visibilité et d’explication. Comment ne pas déplorer que face à cette pandémie, crise mondiale, les vaccins ne soient pas du domaine public mais dans les mains des grands groupes pharmaceutiques et participent donc à leurs profits ?

A noter que certains pays font de la recherche une priorité nationale et non pas privative. Ainsi un tout petit pays des Caraïbes, dont l’idéologie va à l’encontre de l’hégémonie mondiale et qui souffre depuis plus de 60 ans d’un blocus criminel, pourtant levé par l’ONU encore dernièrement, a mis au point 5 vaccins dont 3 ont été homologués par l’OMS. Ce petit pays, Cuba, n’a pas hésité à envoyer bénévolement plus de 1200 médecins dans les pays qui en avaient besoin et je vous rappelle que notre pays a bénéficié également de cette aide.

La place de l’État dans la vie des habitants est à repenser pour mettre au centre des préoccupations l’être humain et ne plus considérer l’homme comme un client potentiel ou une plus-value. Il faut absolument que l’ARS travaille conjointement avec les villes pour plus de visibilité, d’anticipation et de concertation. Nous remercions l’ARS et la Métropole qui pallient au manque de remboursement de l’État sur tous les moyens mobilisés par les Communes