Face à la menace de fermeture de l'usine vénissiane Savoie Réfractaires (groupe Saint-Gobain), une question écrite de la sénatrice Cécile Cukierman (...)
Lire l’article ...
Blog de Michèle Picard - 11 août 2022
Partout en France, la sécurité et la tranquillité sont des préoccupations majeures des habitants. A Vénissieux, depuis de nombreuses années nous (...)
Lire l’article ...
Blog de Michèle Picard - 1er août 2022
Salah est de nouveau, pour la troisième fois, en détention administrative militaire, sans procès… Il écrit au président Macron qui n'est jamais (...)
Lire l’article ...
Le Vénissian - 29 juillet 2022
Hier en début d’après midi, j’ai reçu les salariés de l’intersyndicale CGT et UNSA de l’entreprise Savoie Réfractaires, filiale du groupe Saint-Gobain. (...)
Lire l’article ...
Blog de Michèle Picard - 28 juillet 2022
Nous marquons ces 16 et 17 juillet les 80 ans des rafles du Vel d’Hiv, une tache indélébile dans l’histoire de notre pays. Cet article Rafle du Vel (...)
Lire l’article ...
Blog de Michèle Picard - 15 juillet 2022

Certains interprètent l’abstention comme un désintérêt de la démocratie et de la politique. C’est totalement faux, comme le montrent les mobilisations de la jeunesse sous de nombreuses formes et de nombreux sujets.
C’est de cette démocratie électoraliste réduite à un exercice publicitaire que notre peuple se détourne.

C’est la démocratie capitaliste (pour lui donner un nom clair et précis) qui est en crise profonde.

Il n’y aura pas d’issue à cette crise citoyenne sans reconstruire d’autres institutions, sans sortir de la personnalisation et de la médiatisation à outrance. Et tant que la gauche continuera de s’installer dans cette fausse démocratie médiatique, tant qu’elle se cachera derrière le culte du chef, elle sera incapable de reconquérir ceux qui n’y croient plus, comme tous ceux qui expriment leur colère noire de la pire manière.

Car si nous avons pu éliminer à Vénissieux à la fois Macron et Le Pen, la situation est franchement dangereuse avec cette assemblée droitisée où les guerres de clans et de chefs vont se multiplier, pendant que la France va faire face à des crises graves, internationales, nationales, économiques et sociales.

Nous savons que le « quoi qu’il en coûte » financier né dans la crise du covid va se transformer en « quoi qu’il en coûte » social, car les dépenses publiques sociales seront mises en cause plus fortement qu’avant au profit des dépenses militaires et de soutien aux entreprises.