La politique de Macron aggrave la crise que subissent les Françaises et les Français. Réforme des retraites, de l'assurance-chômage, budgets (...)
Lire l’article ...
Le Vénissian - 23 septembre 2022
L’Education, la formation et l’insertion sont des leviers essentiels pour les accompagner vers l’emploi, Cet article Opération « Shop ton job » est (...)
Lire l’article ...
Blog de Michèle Picard - 23 septembre 2022
Face à l’urgence climatique, nous devons tous contribuer à hauteur de nos moyens. Cet article Forum du Conseil Citoyen du DHD est apparu en premier (...)
Lire l’article ...
Blog de Michèle Picard - 23 septembre 2022
Le réseau d'alerte et de solidarité à Vénissieux accompagne les vénissians menacés d'expulsion pour dette de loyer, de coupure d'énergie (électricité…) (...)
Lire l’article ...
Le Vénissian - 23 septembre 2022
Nous sommes dans l’obligation d’innover, de renforcer les démarches  du « aller vers » pour toucher tous les publics Cet article Inauguration de la (...)
Lire l’article ...
Blog de Michèle Picard - 22 septembre 2022

Certains interprètent l’abstention comme un désintérêt de la démocratie et de la politique. C’est totalement faux, comme le montrent les mobilisations de la jeunesse sous de nombreuses formes et de nombreux sujets.
C’est de cette démocratie électoraliste réduite à un exercice publicitaire que notre peuple se détourne.

C’est la démocratie capitaliste (pour lui donner un nom clair et précis) qui est en crise profonde.

Il n’y aura pas d’issue à cette crise citoyenne sans reconstruire d’autres institutions, sans sortir de la personnalisation et de la médiatisation à outrance. Et tant que la gauche continuera de s’installer dans cette fausse démocratie médiatique, tant qu’elle se cachera derrière le culte du chef, elle sera incapable de reconquérir ceux qui n’y croient plus, comme tous ceux qui expriment leur colère noire de la pire manière.

Car si nous avons pu éliminer à Vénissieux à la fois Macron et Le Pen, la situation est franchement dangereuse avec cette assemblée droitisée où les guerres de clans et de chefs vont se multiplier, pendant que la France va faire face à des crises graves, internationales, nationales, économiques et sociales.

Nous savons que le « quoi qu’il en coûte » financier né dans la crise du covid va se transformer en « quoi qu’il en coûte » social, car les dépenses publiques sociales seront mises en cause plus fortement qu’avant au profit des dépenses militaires et de soutien aux entreprises.