Financement du centre de vaccination covid-19
La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N° 63 - juillet 2021
Article mis en ligne le 20 juillet 2021

par Véronique Forestier

Notre pays, longtemps classé parmi les meilleurs du monde pour son système de santé, n’a pas été capable d’accueillir tous les patients covid, malgré la mobilisation héroïque des soignants. Avec la perte de 100 000 lits en 20 ans, 17 600 depuis 6 ans : l’hôpital est malade. Malgré la crise sanitaire et les promesses du président Macron, les suppressions de lits et fermetures d’unités se sont poursuivies en 2021.

Rappelons-nous, début 2020, il n’y avait rien, ni masque, ni gel, ni test, ni vaccin ! Fort heureusement les communes ont multiplié les initiatives face à la défaillance de l’État. Fabrication solidaire, achat et distribution de masques, aides alimentaires, soutien aux entreprises, aux ménages, aux associations, à la culture, etc.
Au lancement de la campagne de vaccination, Vénissieux a encore répondu présente avec l’ouverture de la salle Joliot-Curie, l’achat de matériel informatique et la mise à disposition d’agents municipaux, dont le volontariat est à souligner. Nous étions prêts à vacciner, mais les doses ont manqué et la campagne de vaccination a piétiné.

Comment ne pas déplorer que face à cette pandémie mondiale, les vaccins ne soient pas du domaine public mais dans les mains des grands groupes pharmaceutiques et participent à leurs profits ?
Un autre choix est possible et certains pays font de la recherche une priorité nationale et non pas privative. Ainsi, Cuba, un tout petit pays des Caraibes, qui souffre depuis plus de 60 ans d’un blocus capitaliste criminel, pourtant levé par l’ONU encore dernièrement, a mis au point 5 vaccins dont 3 ont été homologués par l’OMS. Cuba, n’a pas hésité à envoyer bénévolement plus de 1200 médecins dans les pays qui en avaient besoin et rappelons-nous que notre pays (6ème puissance mondiale) a également bénéficié de cette aide.