La Gauche de combat progresse à Vénissieux Edito + lettre à télécharger

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 16%

La gauche de combat que Michèle Picard porte comme maire de Vénissieux, était largement en tête aux élections présidentielles à Vénissieux. Bien que divisée aux législatives, c’est la seule force politique qui progresse à Vénissieux entre 2012 et 2017.

L’extrême-droite perd 1000 voix, la droite perd plus de 1300 voix, le total PS + En Marche perd aussi plus de 1300 voix et Yves Blein sur son nom changeant d’étiquette perd personnellement aussi plus de 1300 voix.

Par contre, le total PCF+France Insoumise progresse de près de 500 voix sur 2012, malgré une abstention beaucoup plus forte.
Les militants et soutiens de Michèle Picard sont déçus d’un résultat qui n’est que l’effet de décisions nationales qui n’ont rien à voir avec les réalités politiques locales puisque la majorité des collectifs insoumis avaient décidé de la soutenir, ni avec son travail de maire puisque ceux qui à Paris ont décidé de la division ne le connaisse même pas.

La seule vérité dans ce résultat, c’est l’abstention massive, progressant de près de 4500 abstentionnistes, record s’approchant de 70% et qui fait que le député est élu avec 10% des inscrits au premier tour.

Ce qui est illégitime, c’est un système politique qui ne donne pas de place au peuple, ce sont ces partis politiques qui, changent de nom pour faire oublier leur bilan et faire croire au nouveau.

Ce qui est illégitime, ce sont les inégalités, la précarité, la pauvreté, résultat des politiques conduites par les gouvernements de droite et de gauche qui se retrouvent derrière Macron, avec Mrs Ben Khelifa et Blein.