RÉSISTANCE AUX INJUSTICES SOCIALES ET FISCALES Edito + lettre n°51 à télécharger

, popularité : 21%

Dans l’actualité sociale, entre la marche blanche pour les blessés des gilets jaunes, samedi 2 février, et la convergence, mardi 5 février, avec la CGT, notre budget confirme que l’action municipale porte des choix de résistance aux injustices fiscales et sociales.

Notre pays est fracturé par la brutalité d’un président et d’un système pour les riches dont les revenus accélèrent, dont les fortunes explosent, pendant que des régions se meurent, des services publics ferment, que la précarité, le chômage et le mal logement frappent des millions de Français.

Face aux mobilisations populaires, le gouvernement a tenté le mépris, espérant que les violences allaient tuer le mouvement, puis la répression, piégeant des manifestants peu organisés. 17 blessés graves ont été recensés depuis un mois mais aucun ne l’a été suite à « violences de manifestants ». Puis, la remise en cause des libertés publiques de tous, au nom de l’action contre quelques-uns, a provoqué ce coup de colère d’un député centriste, qui serait dans notre conseil municipal, disons, Mr Iacovella, et qui dénonce un retour de...
Vichy !

Le gouvernement tente avec un grand débat inégal de reprendre la main sur le fond, de diviser ses opposants et comble de l’ironie, de présenter comme solution des réformes qui sont la cause de nos difficultés !

Mais comme le disait Einstein : « On ne peut pas résoudre un problème avec le même mode de pensée que celui qui a généré le problème »

Pour ce qui concerne les élus communistes et républicains, nous ferons tout pour accélérer la déconfiture de ce pouvoir illégitime.