C’est la saison de l’électoralisme Edito + lettre n°53 à télécharger

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 57%

Que ce soit pour le climat ou pour la citoyenneté, les déclarations des oppositions se multiplient, toutes parlant de l’intérêt des Vénissians, toutes dénonçant sans nuances tout ce qui a été fait depuis 5 ans, mais aucune ne précisant jamais sur quelle base politique ! Mr Girard va-t-il faire une liste de droite élargie à l’extrême-droite ? Et Mr Ben Khelifa qui se dit toujours socialiste va-t- il faire une liste avec la droite UDI et LREM ? Peu importe, car cela n’intéresse pas grand monde.

Ce qui domine la vie publique, c’est la méfiance des citoyens envers les institutions. Même pour une enquête publique qui fait discuter comme la zone de faible émission (ZFE) mise en place par la Métropole ou sur le « nœud ferroviaire lyonnais » proposé par le SNCF et qui impacte notre ville avec une 4eme voie ferrée, la participation est faible, trop faible, et beaucoup de ceux qui participent se méfient des documents qui sont proposés pour le débat. Nous vivons une véritable crise de la démocratie et les manifestations diverses confirment toutes cette fracture entre ceux qui gouvernent et la majorité de nos concitoyens.

C’est pourquoi nous sommes très fiers du nombre important de Vénissians qui se sont exprimés dans la consultation du début d’année, et nous y travaillons pour en tenir compte dans la réflexion pour le prochain projet de mandat 2020-2026. Mais pour le reste, l’équipe rassemblée avec Michèle Picard est au travail pour terminer le contrat passé avec les Vénissians !