MON TRAIN J’Y TIENS ! Edito + lettre à télécharger

, par  Jean-louis Piedecausa , popularité : 16%

Le mouvement des cheminots a surpris le gouvernement qui le croyait isolé dans l’opinion publique après les déboires et accidents qu’avait connu la SNCF, mais c’est le contraire qui se produit.

Les Français ont bien compris qu’il s’agit derrière le statut et la dette, d’engager la privatisation du rail pour fermer des lignes et des gares non rentables, supprimer des milliers d’emplois, et laisser quelques grands groupes faire des profits sur les activités rentables, avec des subventions publiques, comme pour la ligne TGV Tours-Bordeaux confiée au groupe VINCI.

Comme les colères se multiplient, Air France, Ehpad, hôpitaux, collecte des déchets, étudiants, enseignants du supérieur, le gouvernement s’agite ! Sa « stratégie du choc » peut se retourner contre lui, avec la multiplication des réformes ; travail, apprentissage, formation professionnelle, APL, logement, SNCF, hôpitaux, justice, migrants, université… A force de bousculer tout ce qui apporte des droits et des services publics, Macron prend le risque de se heurter à un vrai refus populaire !

C’est pourquoi nous appelons les Vénissians à renforcer leur mobilisation sur leurs revendications, au travail, pour le logement, pour les services publics. La bataille du rail peut être décisive !
Défendons le service public, les petites lignes, les gares, les horaires, la qualité de service ! Soutenons l’action des cheminots !