Ils ne pensent qu’à ça ! Edito + lettre n°52 à télécharger

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 9%

Décidément, Les citoyens ont la clé pour bousculer une vie politique dominée par les médias et les effets d’annonce. Le président Macron qui se croyait Jupiter descend un peu de son piédestal, et tente de faire croire qu’il a entendu les Français. Pari difficile car les luttes sociales bousculent tout ! Les gilets jaunes, les blouses blanches, les drapeaux rouges montrent qu’il ne faut jamais attendre un bulletin de vote pour peser.

Au contraire, c’est dans l’action qu’on peut juger de la vérité des forces politiques et des élus. Au dernier conseil municipal, les oppositions vénissianes, d’extrême-droite, de droite ou de macronie en ont fait les frais.

Quand la ville répond avec la nouvelle cuisine centrale aux demandes de plus de parents, l’opposition qui espérait instrumentaliser les repas sans-viande s’étrangle, la droite révèle sa proximité avec l’extrême-droite, tous oubliant qu’ils dénonçaient cette nouvelle cuisine !

Quand la ville s’organise au mieux pendant une grève de la collecte des déchets, et que les élus communistes apportent leur soutien aux grévistes, les oppositions se taisent ou réclament des casseurs de grève !

Quand la SACOVIV montre qu’elle est en bonne santé en achetant 200 logements, LBK délire et l’accuse de vouloir en acheter 13 000 !

En fait, ils sont perdus car ils ne pensent qu’à ça : comment se placer pour 2020 sans être broyés par la colère qui s’exprime contre Macron ? Une colère conduite par les luttes sociales contre leurs politiques ! Avec Michèle Picard, on fait ce qu’on dit et on dit ce qu’on fait, c’est un excellent principe démocratique ! Et tout le monde sait qu’elle agit face à Macron-Collomb avec sérieux et rigueur.