La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°38-Janvier 2017
LA PAROLE AUX DEMANDEURS DE LOGEMENTS
Edito + lettre à télécharger
Article mis en ligne le 26 janvier 2017
dernière modification le 17 mars 2017

par Pierre-Alain Millet

La rencontre du 30 novembre présentant l’avis des demandeurs de logement social est éclairante.

Depuis plusieurs années, les lois se succèdent pour réorganiser le logement social, depuis la loi qui devait imposer à toutes les communes d’avoir au moins 20% de logements sociaux. La prochaine loi dite « égalité et citoyenneté » veut donner plus de pouvoirs aux préfets dans les attributions de logement. Mais en même temps, le budget de l’Etat pour la construction de logements sociaux a fondu ! Résultat, l’écart entre les discours et les faits se creuse et pour la moitié des salariés dont les revenus sont inférieurs à un SMIC et demi, impossible ou presque de trouver un logement ailleurs que dans les quartiers populaires. Bien sûr, certains maires de droite ou FN trainent des pieds, comme ce maire LR de Clamart qui dès son arrivée stoppe les projets de constructions de logements sociaux en centre ville et... ferme la bibliothèque dans la ZUP.

C’est pourquoi il faut donner la parole aux habitants, ce que Vénissieux organise depuis plus de 20 ans dans les conseils de quartier, et ce que nous avons commencé à organiser avec l’enquête auprès des demandeurs de logement. Le résultat est éloquent, une très grande majorité considère le système comme inéquitable et savent qu’il ne peut répondre aux besoins de tous. Si les lois qui se multiplient étaient construites d’abord à partir de ce que vivent les habitants, et si le budget de l’État en était le résultat, ce serait une autre société !