Loi travail, non merci ! Edito + lettre à télécharger

, par  Loan_nguyen , popularité : 18%

Grèves dans les raffineries, les centrales nucléaires et les transports, une dizaine de journées d’actions nationales, une opposition parlementaire proche d’une motion de censure, 700 000 participants à la votation citoyenne au terme de quatre mois de lutte sans relâche contre la loi dite « travail ».

Et toujours 60% de Français qui se disent opposés à ce texte, sondage après sondage.

Mais le gouvernement s’obstine dans sa politique du disque rayé, en martelant que la loi travail sera adoptée, quoi qu’il en coûte.

Brandissant le texte voté au Sénat à majorité de droite encore plus outrancier dans ses fantasmes de régression sociale comme un épouvantail pour donner au pouvoir socialiste une image « modérée », adepte du compromis social, le gouvernement joue le pourrissement et espère bien réussir à faire passer son entreprise d’atomisation du code du Travail en douce pendant les vacances estivales.

A nous tous de démontrer que nous ne serons pas plus disposés à renoncer à nos droits cet été ou à la rentrée que nous ne le sommes maintenant.

Car, ne nous leurrons pas, aussi destructeur que puisse être ce texte, si les travailleurs cèdent à ces attaques coordonnées du patronat et du gouvernement, ce sont de nouvelles régressions qui nous attendent en rafale pour 2017.

A Vénissieux comme ailleurs, l’heure est plus que jamais à la lutte !