le rapport salaire/capital a-t-il changé ? Gérard Collomb répond au groupe communiste

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 50%

Dans le cadre de la discussion en conseil communautaire du taux de taxe professionnelle, Rolland Jacquet est intervenu pour le groupe communiste au Grand Lyon. La réponse de Gérard Collomb doit être rapportée !

Le groupe communiste a rappelé la responsabilité des grands groupes de l’automobile comme Renault Truck qui touche des milliards de l’état mais étrangle des sous-traitants comme la fonderie St-Jean fermée à Vénissieux. Il a aussi rappelé la baisse de la part des salaires dans le PIB au profit des rentes des actionnaires...

Gérard Collomb a pris le temps de répondre Pour lui, la part des salaires dans les richesses produite est stable, contrairement à ce qui se dit souvent. Et il se fait l’écho des dirigeants du groupe Renaults Truck qui devant le constat d’un effondrement de 60% de leur vente, doivent agir, sachant que pour l’instant, le chômage technique étant payé a 90%, ce n’est pas une perte trop importante pour les salariés... Concernant le cas de la fonderie St-Jean, Gérard Collomb a proposé a Rolland Jacquet d’en discuter en privé... On peut se demander pourquoi en privé ? affaire à suivre !

Mais sur le salaire, quel toupet ! Gérard Collomb fait écho aux tentatives de masquer cette dégradation de la part des salaires en reprenant ce qui se répètent dans de nombreux journaux pour tenter de désamorcer la colère...

Car la part des salaires a bien augmentée pendant les années 70 pour atteindre un maximum en 1982, puis a baissée fortement pour atteindre un niveau très bas à partir des années 1990 jusqu’à nos jours.

Si on regarde depuis 10 ans, certes, les salaires restent au niveau de 65% du PIB, mais ils avaient atteint 75% en 1982 ! Donc, les médias qui de fait mènent la bataille contre les salaires en restent aux années récentes, sans voir que l’essentiel s’est joué dans les années 80... avec la gauche !

Voila pour que les choses soient claires un graphique issu d’un document peu suspect de gauchisme, Le chapitre 5 du World Economic Outlook du FMI d’avril
2007...

Ce document dit « La part des salaires
dans les pays développés a baissé en moyenne d’environ 7
points depuis le début des années 1980, ce recul étant plus
marqué dans les pays européens » [The labor share in
advanced countries has declined by about 7 percentage
points, on average, since the early 1980s,with the drop
being largest in European countries]

Et pour comparer sur une plus longue période, voilà les chiffres de l’INSEE (plus de détail sur le site de l’économiste Michel Husson)...

Part salariale dans la valeur ajoutée

Période moyenne 1959-1972 1982 moyenne 1989-2006 différence année 60 différence 1982
brute 69,5 74,2 65,2 - 4,3 - 9,0
nette 79,5 87,2 76,2 - 3,3 - 11,0

Mais ou passe l’argent qui ne va plus au salaire ? Le célèbre professeur Schmidt nous avait dit il y a 30 Ans

"les profits d’aujourd’hui font les investissements de demain et l’emploi d’après-demain...

Patatras, comme le montre le graphique suivant, l’investissement ne suit pas, il décroche même de la courbe des profits.. L’argent part ailleurs.. et chacun peut constater bien évidemment qu’il ne va pas à l’emploi...

De fait, si l’argent ne va ni aux salaires, ni aux investissements... ne le cherchez plus, il va aux dividendes !!!

Alors pourquoi Gérard Collomb reprend cette thèse contre les salaires ?

Décidément, à force de chercher le consensus gauche droite, on finit par répéter les poncifs du discours dominant sans esprit critique. Dans le contexte d’une crise sociale violente, et des réactions qu’elle peut susciter dans la colère sociale, ce genre de position politique n’a pas d’avenir...
 !