Réponse de Djil Ben Mabrouk à Madame Groleas et Mr Ben Khelifa

, popularité : 41%

Exceptionnellement, nous publions sur ce site une intervention qui n’est pas celle d’un élu du groupe communiste et républicain, mais qui a marqué le conseil municipal du 26 Juin et qui a été fortement applaudie.

Il s’agit de la réponse de Djil Ben Mabrouk, adjoint au maire, réponse argumentée, rigoureuse, calme mais déterminée aux insultes propagées par des élus du groupe socialiste, désormais en marche.

Madame le Maire, vous avez fait preuve de bienveillance en autorisant Madame Anne Cécile Groléas à intervenir sur un sujet ne figurant pas à l’ordre du jour du dernier conseil municipal. Dans la mesure où cette intervention est annexée au compte rendu je vous ai demandé à mon tour prendre la parole.

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs,

Madame Anne Cécile Groléas, Vous vous souvenez …

Contrairement à vous , je ne citerais pas les qualificatifs injurieux , les commentaires outranciers , les incitations à la haine qui figurent sur certains réseaux sociaux et qui ont pour seul objectif de critiquer , de dénigrer et de donner une mauvaise image de la ville .

Par votre intervention et votre mise en scène, vous avez fait le choix de soutenir des personnes qui ne font que dénigrer, sous le principe de la liberté d’expression, libre à vous.

Moi, j’ai la faiblesse de penser que nous avons plus à gagner à valoriser notre ville et ses habitants. Parce que c’est une réalité, nous avons des richesses, un cadre de vie qui s’améliore, des parcours à aider.

Vous êtes trop jeune pour avoir été confronté à la discrimination territoriale

Mais que ces qualificatifs injurieux soient repris, alimentés, entretenus par un conseiller municipal dont vous faite par votre intervention une victime, je ne peux l’accepter.

Et c’est l’objet de mon intervention.

Madame, je suis Charlie, je suis pour la liberté d’expression, je suis un homme public je suis donc prêt à affronter la vindicte populaire. Tout comme vous, j’en suis sûr.

Vous ne retrouverez aucune trace de ma part, de propos désobligeants et insultants où que ce soit, même caché derrière un écran ou un pseudonyme.

Je vous pose la question en référence à mon histoire personnelle et familiale les mots « goumiers de la république » « harki » ont-ils un sens pour vous ? En tout cas ils ont un sens fort dans l’histoire de France …

Je n’arrive pas à croire qu’en 2017, des personnes soient ASSEZ MALVEILLANTES assez stupides, ignorantes, inconscientes et bornées pour écrire DE TELLLES CHOSES ET UTILISER DE TELS MOTS, des saletés pareilles sur un site que d’autres personnes, ami, famille, pourraient accidentellement lire...

Je vous invite juste à prendre de la hauteur sur de telles attitudes. Et j’aurais aimé que vous le condamniez dans votre intervention.

Mr lotfi BENKHELIFA

Cependant, que je sache, la liberté d’expression ne vous permet pas de vous attaquer à ma personne en m’insultant. Quiconque émet une idée, une action peut s’attendre à se faire critiquer. C’est le jeu de la libre opinion en politique comme ailleurs, que j’aime jouer volontiers d’autant plus quand on est un homme public, un élu, tout comme vous.

Mais j’estime que les insultes s’adressant à la personne, tout comme la violence que vous relayez, que vous entretenez, que vous pensez atténuer en mettant des points d’interrogation sur vos posts, sont les armes du faible et déshonorent ceux qui s’en servent.

J’ai eu droit à une spéciale dédicace de votre part. C’est votre spécialité votre stratégie dont le titre prête à confusion …

Je n’accepte pas qu’on puisse écrire et lister les membres de cette majorité municipale, de les nommer, de faire appel à leurs voisins, leurs amis, leurs familles.

Je n’accepte pas que vous écriviez « ils ne sont là que pour les indemnités » et « viennent une fois tous les 2 mois pour lever la main » et « ils sont bien payés pour faire çà »

Ce qui bien sûr entraine des commentaires par ailleurs « les goumiers du Maire qui méprisent leurs pères et leurs mères, etc. »

Décidément vous avez oublié votre passé d’adjoint et votre contribution à ce qu’est la ville aujourd’hui.

J’ai eu l’occasion de montrer vos publications et les commentaires que vous avez suscités, à des personnalités politiques lyonnaises Plutôt proche de votre courant politique. Et bien on parle de vous comme quelqu’un de dangereux.

Je mesure que mon intervention va générer d’autres insultes, d’autres rubriques, d’autres dérives, d’autres dédicaces de vous ou d’autres, que vous ne manquerez pas de partager et d’entretenir.

Vous reviendrez certainement Madame Groléas nous définir la liberté d’expression et que la menace judiciaire n’est pas la solution.

Peux être avez-vous raison.

Peux être qu’un jour vous me donnerez raison.

Je ne suis pas là pour donner des leçons, mais je ne suis pas là aussi pour en recevoir…

Au sein de cette assemblée j’ai l’avantage d’avoir ma liberté de parole, la politique n’est pas une finalité pour moi mon honneur est plus essentiel.

Quand on est un élu comme moi, membre de la majorité municipale, sans étiquette et en responsabilité de l’emploi et du développement économique, il faut faire preuve à la fois d’humilité, de persévérance et de sang-froid.

J’aime cette pensée d’un illustre inconnu « je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends »

Je n’ai pas d’autre ambition que de réussir au mieux mon mandat contre vent et marée.

La tâche est difficile mais passionnante.
Je l’avoue, je suis impatient, parfois je doute. Mais le doute est un mal nécessaire car il interroge. Alors que parfois la certitude désespère.

J’aurai bientôt l’occasion de faire le bilan à mi-mandat des actions de ma délégation. N’attendez pas d’autosatisfaction de ma part, je suis trop exigeant pour me le permettre.

Dans mon histoire vénissianne, j’ai rencontré avec mes amis Thierry Renard et Olivier Ficher , André COMTE-SPONSVILLE, il n’était pas encore une célébrité en philosophie. A la lecture d’un de ces ouvrage je me suis mainte fois posé la question : Qu’est ce que la politique au sens noble du terme ?

Je vais vous donner lecture de ce qui me parle …DANS CES ECRITS

« La politique …

Qu’est ce que la politique ? C’est la gestion non guerrière des conflits, des alliances et des rapports de force - non entre individus seulement (comme on peut le voir dans la famille ou dans un groupe quelconque) mais à l’échelle de toute une société.
C’est donc l’art de vivre ensemble dans un même Etat ou une même Cité , avec des gens que l’on n’a pas choisis, pour lesquels on n’a aucun sentiment particulier et qui sont des rivaux , à bien des égards, autant ou davantage que des alliés.
Cela suppose un pouvoir commun et une lutte pour le pouvoir.

Cela suppose un gouvernement et des changements de gouvernement. Cela suppose des affrontements, des compromis, mais provisoires, enfin un accord sur la façon de trancher les désaccords. Nos antagonismes ne déboucheraient autrement que sur la violence et c’est ce que la politique, pour exister, doit d’abord empêcher.
Elle commence où la guerre s’ arrête »

Toute la politique se joue là.

Nous savons qu’il faut un pouvoir ou plusieurs, nous savons bien qu’il faut obéir et pas se soumettre.

Nous voulons obéir librement, pas à n’importe quel prix, de façon à être plus libre, plus renforcé.

La politique nous rassemble, en nous opposant. Même après la guerre il faut de la politique. La politique est un combat et la seule paix possible.

Je vous remercie