Guy Fischer, une rue pour nous aider dans nos combats futurs pour la ville...

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 20%

J’intervenais suite à une délibération créant une rue Guy Fischer à Vénissieux.

Madame le Maire, Chers collègues,

vous me permettrez quelques mots à l’occasion de cette délibération qui annonce la création d’une nouvelle voie qui portera le nom de Guy Fischer, délibération qui un an après sa mort mérite d’être remarquée. Guy Fischer, comme le précise ce rapport exerça nombre de mandats électifs au service de notre ville, du département, de la région et de la nation.

Il les exerça en communiste et républicain, mêlant toujours dans un même mouvement la défense des opprimés et des plus faibles, le souci de l’intérêt général et l’idéal d’une société nouvelle où les femmes et les hommes libérés du profit roi pourraient s’épanouir dans un monde de paix et de fraternité.

Il portait ses valeurs avec passion, dans les assemblées comme dans la rue, au sénat comme dans les quartiers rencontrant inlassablement ceux qui luttent, ceux qui s’en voient, ceux qui cherchaient tout simplement un point d’appui dans leur combat pour s’en sortir.

Il portait aussi ces valeurs avec raison, préférant le débat et la conviction à l’invective, persuadé que la réflexion et la connaissance pouvaient faire reculer les obscurantismes de toutes sortes qui arment les fous de violence et de guerre, cherchant toujours les chemins pour rassembler, comprendre l’autre et se faire comprendre.

Notre pays se trouve confronté à une violence assassine et le monde à un état de guerre permanent, notre société semble se déliter dans le chacun pour soi, les grands et petits trafics qui détruisent notre république. Certains évoquent un état d’urgence sans fin et une austérité à perpétuité.

Revenus de tout,beaucoup se laissent avec bien trop de complaisance aveugler par les discours et les manèges des héritiers et héritières, des Le Pen-Maréchal et consort, qui seraient du côté des pauvres en habitant Saint Cloud, elles dont le père et parrain est assujetti à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) depuis sa création en 1982, tient une partie de son patrimoine du testament d’Hubert Lambert, auteur de nombreux articles dans des revues nationalistes et héritier de la dynastie des ciments Lambert, dont un hôtel particulier au parc de Montretout à Saint-Cloud.

Alors, cela va nous faire du bien de passer dans cette rue Guy Fischer et de se rappeler de sa capacité en toute circonstance à rester debout, combatif et humain, je crois que cela nous aidera pour nos combats présents et à venir pour notre ville et et ses habitants.