Soutien au grévistes de la SNCF Communiqué de presse des élus communistes et apparentés de Vénissieux

, popularité : 16%

Depuis 9 jours, les cheminots sont massivement mobilisés dans l’unité pour un meilleur service public ferroviaire, autour d’une entreprise publique unique et intégrée : la SNCF !

Après France Telecom dans les années 90, EDF plus récemment, ce sont les atouts d’une France qui se développe au service de ses habitants dans tous ses territoires qui est mise à mal. Et ce sont les exigences d’oligarchies économiques qui sont devenues prioritaires, elles dont les dépenses de luxe explosent, dans la mode comme dans le transport, jets privés, yachts, voitures et accès privilégiés, et demain puisque la "réforme" est faite pour cela... des trains privés.

Médias et gouvernements mènent une véritable guerre des mots face à une grève massive et responsable. On nous annonce une petite minorité de grévistes, mais ce sont près de 80% des trains qui ne roulent pas, ce qui explique les difficultés des voyageurs et du fret.

Le summum est atteint quand des "experts" nous expliquent que ce sont les grévistes qui fragilisent le transport de marchandises, alors que depuis des années, ce sont les gouvernements successifs qui organisent avec la direction de la SNCF le démantèlement de son offre de fret, suppression du wagon isolé, autorisation des camions de 40 tonnes, malgré les actions des cheminots pour sa défense...

Dans ce contexte, la direction refuse d’ouvrir de véritables négociations, et le gouvernement fait passer en force son projet à l’Assemblée Nationale.

Les élus communistes de Vénissieux apportent leur soutien total aux cheminots grévistes et appellent les Vénissians à exprimer leur soutien et organiser la solidarité avec les cheminots de Vénissieux.

Car les cheminots ne sont pas seuls. Les intermittents du spectacle qui contestent un accord destructeur pour la vie de la culture, les ouvriers de FRALIB qui viennent de remporter une incroyable victoire contre un très grand groupe multinational, montrent que la lutte est possible et qu’elle peut payer. C’est pourquoi les médias font tout pour affaiblir le droit de grève, un droit constitutionnel que les mêmes n’hésitent pas à défendre dans les mots quand il s’agit de pays lointains, mais qu’ils dénoncent avec acharnement dès qu’un travailleur s’en sert en France... Les fonctionnaires de l’état comme des collectivités locales qui sont directement touchés par les plans de rigueur successifs ont besoin de ce droit de grève qui reste le dernier droit pour se défendre quand un pouvoir refuse d’entendre ceux qui font tourner les usines, les
trains, ou les services publics !

La lutte des cheminots est une bonne nouvelle pour tous ceux qui résistent à la guerre de l’austérité que mènent les classes dirigeantes contre les salaires, les retraites, la sécurité sociale, les services publics. Elle peut nous aider face à toutes ces réformes qui se mènent toujours au nom des directives européennes. Elles nous conduisent à dénoncer ce grand espace de concurrence généralisée qui a été construit et est dirigé contre toute possibilité de changement politique national. C’est pourquoi il est urgent d’affirmer notre droit à la désobéissance, au refus des directives européennes. Nous voulons un grand service public ferroviaire, nous voulons la priorité au fret sur le transport routier, nous voulons le développement des liaisons cadencées autour de la gare de Vénissieux, nous voulons le contournement ferroviaire de Lyon, au Nord comme au Sud sur le tracé de la ligne TGV, nous voulons le maintien et le développement des infrastructures ferroviaires au service de l’économie locale et de l’emploi... Nous sommes donc solidaires de la grève des cheminots !

Vénissians et Cheminots, tous ensemble !

les élus communistes et républicains de Vénissieux, le 19 Juin 2014