PIG Energie

, popularité : 41%

Si on défendait le droit à l’énergie pour tous plutôt que de privatiser EDF

Depuis 2 ans, il y a un travail avec les syndics et les copropriétés, dont beaucoup attendent ce PIG, notamment les copropriétés des Minguettes, qui sont un élément important d’équilibre, et qui souffrent comme tout le monde de la hausse de l’énergie. Ce projet concerne aussi potentiellement des centaines de maisons individuelles, avec souvent des retraités qui ne peuvent plus remplir leur cuve de fuel, et ne peuvent emprunter pour rénover…
C’est une bonne chose pour la maîtrise de la consommation énergétique des bâtiments dans le parc privé. Mais malgré les aides qui sont importantes et qui peuvent dépasser 50% des travaux, 13 millions d’argent public sur 5 ans, il y a un reste à payer pour les habitants, même les plus modestes, malgré les économies de consommation réalisées. Certains nous disent que si l’énergie continue d’augmenter, la différence peut devenir positive, mais c’est dans l’hypothèse ou la facture énergétique explose, donc de plus grandes difficultés pour les habitants !

Car tout le monde parle de précarité énergique au plan national, mais si on défendait le droit à l’énergie plutôt que de privatiser EDF et de favoriser la dérégulation des marchés, on pourrait assurer avec un prix bas ce droit à l’énergie pour tous. Cela supposerait bien sûr un service public national de l’énergie.

Il faut de plus noter que ce programme va aider à réduire les consommations, mais qu’il se fait dans un contexte ou, pour ceux qui ne sont pas sur le réseau de chaleur, le gaz est la solution la plus accessible, alors qu’il faudrait en réduire la consommation pour notre plan climat. Il faudrait accompagner ce plan par une politique plus déterminée de subventions et d’investissements en énergie renouvelables ou en extension de réseau de chaleur.

On est donc très content pour le parc privé, mais on attend toujours une politique ambitieuse pour le parc social. Le dernier plan Duflot ouvre la possibilité de financement d’un peu plus de 1 000€ par logement. C’est bien par rapport à la situation antérieure, mais cela reste très loin des niveaux nécessaires pour permettre aux bailleurs sociaux de faire des rénovations lourdes. Dans ce PIG, certains projets sont évalués à 30 000€ par logement.
Il faut un plan de même importance pour le logement social.