une droite qui se cache...

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 41%

Au Conseil Municipal de ce 27 Septembre, en pleine bataille nationale pour les retraites et les communes, avec tout le tumulte médiatique autour du gouvernement UMP, expulsions de Rom, déclarations toujours plus extrêmes sur l’immigration... on ne peut que s’interroger sur la position des élus UMP de Vénissieux.

Au conseil municipal, le représentant UMP principal, Mr Girard, joue volontiers un coup la victime, un coup l’opposition constructive, voire l’intervention politicienne lénifiante...

La victime en début de conseil...

Le règlement est connu et simple. Tous les groupes peuvent poser des questions diverses sur les affaires de la commune, en transmettant au maire le texte de la question dans un délai raisonnable de 5 jours... Ce lundi 27, l’UMP a décidé de passer outre, et n’ayant pu respecter le règlement, Mr Girard tente de placer son intervention dans... le vote du compte-rendu de la séance précédente. Au bout de longues minutes, le maire lui demande logiquement de respecter le règlement, puis doit le faire taire, et bien sûr, comme toujours dans cet espace médiatique, c’est le voleur qui crie au voleur qui fait l’évènement ! Mr Girard qui prend le conseil en otage se présente comme la victime et le Progrès bien sûr s’en fait l’écho, comme si c’était la question du jour de ce conseil municipal..

Un coup l’opposition constructive.

Il y a bien sûr toujours des dossiers au conseil qui peuvent faire l’unanimité. Certes, on n’est jamais sûr du vote FN qui cherche toujours une occasion de dénoncer les immigrés, les femmes où les syndicats, mais il est parfois difficile à l’opposition de voter contre un dossier qui a été préparé avec les acteurs de la ville et qui répond à un besoin reconnu. C’était le cas pour la modification de la convention avec l’association des jardins familiaux entre autre ce lundi 27.. Mais l’UMP ne peut se contenter de dire "voilà une bonne délibération", il cherche à en profiter pour se présenter comme l’interlocuteur de tout le monde, jusqu’à me proposer une rencontre ! Je lui ferai remarquer plus tard que si je devais le rencontrer, ce serait avec détermination pour défendre les revendications du monde du travail que son parti précarise et appauvrit, de réformes des retraites en casse du code du travail...

C’est la même chose avec la délibération du marché du soir au Moulin à Vent dont cet élu UMP, [1], tente de se présenter comme l’instigateur ! Ce serait risible quand on pense au travail fait par tous les acteurs de terrain avec les forains et la ville pour tenter une expérience que chacun sait fragile dans le contexte de la crise, des difficultés des petits commerçants et de la baisse du pouvoir d’achat des habitants. Mais en fait, c’est l’exemple même de la duplicité de ce monde médiatique dans lequel on peut mentir effrontément sans risques ! C’est un peu comme quand Sarkozy affirme sans sourciller "avec ma réforme, les Français peuvent être rassurés, leurs retraites seront payées". Tout le monde sait que si on en renverse pas la tendance, si on ne recrée pas les conditions d’une société moins inégale et retrouvant un développement équilibré et durable, il y aura d’autres "réformes" des retraites pour faire travailler toujours plus pour des retraites toujours plus faibles... [2]. C’est sans doute la seule réussite de Sarkozy, l’utilisation efficace des médias comme un paravent de mensonges !

L’intervention politicienne lénifiante

A force de vouloir faire oublier sa position politique de représentant UMP au conseil municipal, Mr Girard finit par tomber dans l’intervention risible, tellement elle est sans fondement. Ce lundi 27, le conseil accepte la prise de compétences par le Grand Lyon sur les réseaux Très Haut Débit. C’est un sujet qui méritait certainement un vote unanime puisqu’il permettra en quelques années de répondre (enfin !) aux nombreuses demandes de haut débit, notamment des entreprises Vénissianes.

Mr Girard croit pouvoir dénoncer l’équipe municipale qui n’aurait pas défendu les intérêts de la ville en acceptant un nouveau "transfert de compétences". On touche vraiment au ridiciule ! Car tout le monde sait bien que les réseaux numériques étaient historiquement la compétence... de l’état ! Il y a trente ans, le service public France Telecom était un des réseaux technologiquement le plus en avance au monde. A force de privatisations et de dérèglementations, on arrive à une situation où il y redondance d’offres dans certaines régions et quartiers, mais déficit dans de nombreux autres ! A tel point que la ville de Lyon, pour son propre développement économique, souhaite qu’une initiative soit prise à l’échelle de l’agglomération pour "suppléer" aux manques du privé ! Comment faire croire que l’UMP serait devenu favorable au service public ? Et qui peut penser que c’est un sujet qui pourrait se traiter au seul niveau de la commune ? Si la majorité municipale dénonce la réforme des collectivités et l’affaiblissement des communes, ce n’est pas contre l’intercommunalité, mais au contraire pour permettre aux communes de maitriser les conditions de mutualisation et de projets communs, par exemple dans l’agglomération !

En dénonçant l’accord de la ville avec le projet du Grand Lyon d’investir dans le très haut débit pour compenser la faiblesse des investissements privés, Mr Girard est tout simplement ridicule. Les Vénissians n’oublient pas que c’est son parti, s’abritant derrière les décisions européennes que Sarkozy lui même a renforcé en imposant le traité de Lisbonne, qui a organisé le dépecage du service public, favorisé tous les affairistes et spéculateurs qui multiplient les dépenses marketing mais sont incapables de répondre aux besoins de tous les habitants et les entreprises.. Quand on sait qu’après les télécoms, c’est au tour d’EDF, on ne peut que rire jaune devant la duplicité de Mr Girard.

L’UMP Girard serait-il non Sarkosyste ?

Bref, on peut s’interroger en écoutant Mr Girard au conseil municipal, tenant de se présenter comme responsable et calme. La tête de file UMP de Vénissieux serait-elle opposée au style brutal et direct de Sarkozy ? Il suffit d’aller sur son site pour comprendre l’écart entre son élocution doucereuse au conseil municipal et sa vraie personnalité. Son site internet est plus proche de Voici ou de Détective que du Figaro. Violent dans les mots et les images, il manie à profusion l’outrance et l’insulte avec des choix de montages photos édifiants ! La hargne et la haine Sarkosyste se révèle... Au conseil, c’est bien un loup qui se transforme en agneau, pour faire croire qu’il peut parler à tous les Vénissians.

Mais Vénissieux n’est pas n’importe quelle ville. Elle a une histoire, belle et rebelle comme on dit. Et Mr Girard devrait méditer la fable de la grenouille qui se prenait pour un boeuf. A force de chercher à gober les Vénissians pour faire oublier son rôle politique réel, il ne va pas tenir...

Et pour ma part, je conseille à tous les Vénissians de bien mesurer ce qui est derrière Mr Girard, un des gouvernements les plus réactionnaires, les plus au service des grandes fortunes que la France ait connu...

L’adresse originale de cet article est http://pam.venissieux.org/une-droit...

[1à ne pas confondre avec son homonyme de l’association qui s’était investi dans ce dossier avec le conseil de quartier

[2et donc, c’est bien cette fois qu’il faut mettre un coup d’arrêt en obtenant le retrait complet de la loi Woerth des retraites !