PLAN CLIMAT CONSOLIDE La lettre des élus communistes et apparentés N°34 - Avril 2016

, par  Pierre Mateo , popularité : 19%

En 2011, nous avons adopté un Plan Climat qui constituait le volet Energie de notre Agenda 21. La participation des habitants, des délégués de quartiers, des associations, d’élus de la majorité et de l’opposition, a contribué à l’élaboration de dispositifs toujours plus efficaces.

Notre ville est devenue une référence en matière d’environnement et de cadre de vie. Le plan climat consolidé comporte plusieurs axes qui en font sa force.

Les agents de la Ville sont fortement impliqués avec une formation aux pratiques durables, à l’utilisation des vélos électriques et des transports en commun.
Les éco-manifestations comme la semaine de la propreté sont des temps forts de ce plan climat.
Notre chaufferie collective et réseau de chaleur ont été primés aux trophées des maires.
Nous œuvrons à la construction de bâtiments aux nouvelles normes environnementales, à l’isolation thermique des bâtiments publics, au maintien des ilots de nature comme les Grandes Terres, aux déplacements urbains en mode doux.

Pour atteindre les objectifs de ce plan de consolidation, l’implication des citoyens et du monde associatif est une nécessité. Citons, par exemple, l’association « famille à énergie positive » pour des économies d’énergie et d’eau au sein des foyers.

A Vénissieux, les résultats sont là : entre 2010 et 2014, les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 51% !

Malheureusement, au niveau national, la crise climatique s’amplifie. Si nous ne prenons pas les mesures qui s’imposent, la catastrophe climatique sera bien présente avec son cortège d’inégalités territoriales et sociales. Ce sera par centaines de millions que les populations des pays les plus pauvres seront contraintes de migrer avec tous les périls que cette situation implique. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

La COP 21 qui avait pour but de réguler la crise économique a accouché d’une souris verte. A ce jour, la température a déjà augmenté de un degré et les gaz à effet de serre émis la feront monter inexorablement vers les deux degrés. Pour respecter les objectifs de la COP 21 et limiter la hausse des températures à 1.5°, il faudrait l’arrêt immédiat de tout investissement énergétique dans le gaz ou le charbon, alors que la moitié de la planète en dépend.

La transition énergétique, ça ne doit pas être la poursuite de la dérèglementation, des privatisations, de la mise en concurrence mais la recherche et l’innovation publique.
La transition énergétique, ce devrait être agir pour une société débarrassée du capitalisme.

Pierre MATEO - Conseiller Municipal