Les femmes « ont aussi un cerveau et surtout du courage » Réaction du Collectif Femmes de Vénissieux face au machisme et à la haine salissant le maire de Vénissieux

, popularité : 41%

Ci-dessous le communiqué du Collectif Femmes

Depuis plusieurs semaines, des commentaires discriminatoires, sexistes, haineux, machistes, dégradants circulent sur un site vénissian à l’encontre de Michèle Picard, Maire de Vénissieux. Un véritable acharnement aux relents nauséabonds que le Collectif Femmes a décidé de dénoncer.

Certains ne reculent devant rien pour salir l’image de Michèle Picard, maire, mais surtout femme politique. Cette situation est intolérable, inacceptable et porte gravement atteinte à la dignité des femmes, à toutes les femmes, qu’elles soient engagées politiquement ou non.

A vous, ces machistes, ces sexistes qui confondez combat politique et insultes de caniveau, nous tenons à vous ouvrir les yeux :
Non, les femmes ne sont pas là pour faire le café, la vaisselle ou danser la zumba. Ne vous en déplaise, elles ont aussi un cerveau, et surtout du courage, un terme qui visiblement ne fait pas partie de votre vocabulaire.

Oui, au 21ème siècle les femmes sont ministres, maires de grandes villes et portent, avec conviction et ténacité, les difficultés quotidiennes de leur population. Depuis toujours, elles ont joué un rôle fondamental dans l’évolution de la société : femmes résistantes pour que la France conserve sa liberté, femmes chefs d’entreprises, femmes élues, elles ont été, et sont encore de tous les combats.

Le Collectif Femmes de Vénissieux condamne sans appel ces actes scandaleux, abjectes et misogynes qui ne doivent en aucun cas restés impunis. Il tient à apporter à Michèle Picard, Maire de la 3ème ville du Département, 6ème ville de Rhône-Alpes, son soutien et toute sa solidarité.

Il est temps de mettre un terme à ces pratiques dignes du Moyen-âge. Il nous appartient à tous, hommes et femmes progressistes, de lutter contre de tels agissements qui ne peuvent ni ne doivent être banalisés. « Le sexisme, comme le racisme, commence par la généralisation. C’est à dire la bêtise » disait Chistiane Collange, ex-rédactrice en chef de l’Express. Si nous ne luttons pas efficacement contre, nous risquons de replonger dans une Histoire bien trop souvent répétée.

Les droits des femmes doivent être respectés, c’est une question de dignité humaine !