Soutien à la grève des éboueurs La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°52- Avril 2019

, par  Aurélien Scandolara , popularité : 28%

Les agents de la Métropole réclamaient la revalorisation de leur prime, le maintien du double Reeper pendant le ramassage, ainsi que des améliorations de leurs conditions de travail.

Après une lourde bataille, ils ont réussi à avoir gain de cause avec une prime de pénibilité et insalubrité de 69 euros mensuels et une prime d’intéressement de 300 euros par an.
Ce conflit nous interpelle sur la rémunération des agents publics avec un point d’indice gelé depuis 2010 alors que l’inflation a progressé de près de 10%.
Aujourd’hui c’est au tour des salariés du privé de rejoindre le conflit preuve que les mauvaises conditions de travail et les bas salaires ne touchent pas que les agents du public mais l’ensemble d’un métier. D’ailleurs, on sait bien que la mise en concurrence se traduit par des salaires plus bas dans les marchés privés de collecte que dans le public, et la revendication des salariés de Pizzorno correspond justement à un rattrapage sur leurs collègues du public