Salah Hamouri est enfin libre ! Intervention d’Edith Chagnard Peillard

, popularité : 19%

Les élus du groupe communiste et citoyens de Vénissieux ont une pensée émue pour les parents de Salah, son petit frère et sa petite sœur qui après presque 7 ans de séparation vont enfin pouvoir se retrouver.

Nous nous devons de rappeler les faits ! Tant ils sont édifiants et démontrent à quel point les droits de l’Homme peuvent être bafoués. Salah a été emprisonné 6 ans, 9 mois et 7 jours, après avoir été condamné par un tribunal militaire illégal au regard de l’ONU sans qu’aucune preuve n’ait été apportée quant à sa culpabilité sur les deux chefs d’inculpation dont il était accusé.
La seule chose qui pourrait lui être reprochée c’est d’avoir soutenu la création d’un Etat palestinien et refusé l’occupation israélienne ! Cela nous montre à quel point nous devons encore nous mobiliser pour la liberté, le respect du droit et la paix en Palestine.

Nous continuerons le combat pour exiger la libération de Marwan Barghouti, député du Fatah emprisonné depuis 2002, mais aussi de celle de tous les prisonniers politiques. Pas de paix possible sans la libération de tous les prisonniers politiques.

Depuis octobre et la libération de 450 prisonniers politiques, l’Etat d’Israël a arrêté de nouveaux 200 palestiniens. Cette politique arbitraire, injuste et contraire à tous les droits internationaux menée par le gouvernement israélien, le plus à droite depuis 1948 est une impasse dans le processus de paix.

Nous appelons la France à parler d’une voix forte et déterminée pour faire respecter le droit des palestiniens et qu’Israël respecte enfin les résolutions de l’ONU concernant le mur, les colonies, la question de Jérusalem, le droit au retour des réfugiés et des prisonniers politiques.

Si nous n’oublions pas tous ces combats, aujourd’hui, l’heure est à l’espoir qu’a suscité cette libération ! Nous avons obtenu justice grâce à la forte mobilisation, en France et dans le monde entier.

C’est une formidable victoire pour tous ceux qui ont lutté pour sa libération, et en premier lieu son comité de soutien présidé par Jean Claude Lefort qui regroupait de nombreuses personnalités politiques, syndicales et associatives de tous horizons.

Les jeunes communiste ont aussi largement apporté leur pierre à cette mobilisation en faisant connaitre le sort de Salah par des débats, des concerts de soutien, en faisant signer plus de 40 000 pétitions exigeant sa libération, en interpellant des ministres et des députés publiquement mais aussi en organisant des dizaines de rassemblements larges et unitaires en France…

Les batailles sont longues, semées d’obstacles, mais nous rappellent que la mobilisation collective est indispensable pour la défense des droits.

Je pense à tous les prisonniers politiques qui ont retrouvé la liberté, grâce à la lutte menée par les progressistes de tous les pays. Je pense bien entendu au combat mené par le parti communiste pour qu’Angela Davis puisse retrouver son droit d’expression et son engagement militant dans la défense des droits des noirs américains et plus largement de tous les opprimés.

Nous avons aussi ne pensée ce soir pour Mumia Abu Jamal, qui après 30 ans passés dans les couloirs de la mort, alors que de très nombreuses preuves l’innocentent, n’est plus condamné à mort depuis quelques jours. La peine capitale qu’il risquait a été transformée en peine à vie. Mumia Abu Jamal, ancien membre des Black Panthers, est un journaliste engagé et déterminé à porter la voix des sans voix. Il fait partie de la trop longue liste des prisonniers politiques aux Etats Unis.
Alors que nous célébrons les 30 ans de l’abolition de la peine de mort en France, il nous a semblé nécessaire de rappeler le combat à mener contre la peine de mort aux Etats-Unis et pour dénoncer les emprisonnements politiques.

Je vous remercie