Rentrée scolaire : la Ville a pris ses responsabilités La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°57- mai 2020

, par  Véronique Callut , popularité : 22%

Nous avons travaillé sur l’ouverture des écoles, en lien avec l’Éducation Nationale et malgré des informations nous arrivant au compte-gouttes. Tous les services de la Ville se sont mobilisés afin d’accueillir nos jeunes Vénissians sur tous les temps de la journée, dans les meilleures conditions en adaptant le protocole sanitaire à la spécificité de chaque groupe scolaire, en lien avec les directeurs d’école et les équipes éducatives.

Le ministère de l’Éducation avait annoncé la mise a disposition de masques et de gel hydro alcoolique pour leur personnel et la veille de la rentrée, nous constatons que certaines écoles n’ont pas été livrées.

La Ville de Vénissieux a donc décidé de fournir le matériel manquant afin que l’accueil des élèves se déroule dans les meilleures conditions au regard de la crise sanitaire.
Encore une fois, le gouvernement demande aux collectivités de pallier sa défaillance et son incompétence.

Le Président de la République et son Premier Ministre ont alimenté l’anxiété sur la réouverture des établissements, en renvoyant à chacun le choix ou l’obligation de scolariser les enfants et en ne donnant pas les moyens d’une réouverture partout et pour tous dans les conditions nécessaires. Les parents et les enseignants sont mis devant le fait accompli, en « laissant le choix ». Ceux qui sont les plus éloignés de la culture scolaire et sans emploi sont poussés à garder leurs enfants à la maison. Ils seront déscolarisés longuement. Ceux qui sont obligés d’aller travailler assume leur volontariat.
On voit bien comment, « sur la base du volontariat », les inégalités risquent fort de se développer.