Intervention sur le Débat d’orientation budgétaire Intervention de Henri Thivillier

, popularité : 30%

Madame le Maire, chers collègues,

Quoiqu’en disent les représentants de la majorité gouvernementale, année après année et coûte que coûte, c’est bien la potion d’austérité et de rigueur que MM SARKOZY-FILLON-MERCIER veulent faire avaler aux Français et surtout aux familles les plus modestes.

Car pour ces gens-là, on peut sans problème copiner au Fouquet’s avec les plus grosses fortunes de France, on peut brader l’impôt sur la fortune des plus riches et les protéger d’un solide bouclier fiscal, on peut applaudir aux pilleurs du bien public en récompensant les banques, responsables d’une crise financière mondiale sans précédent, d’un bonus de 400 milliards d’Euros, on peut faire un cadeau annuel aux entreprises (les plus grandes surtout) en réformant la TP avec un gain à la clé de plusieurs milliards d’€uros,……
Car pour ces gens-là, on peut sans souci se servir sans vergogne dans les poches des locataires HLM pour plus de 340 millions d’euros par an, on peut racketter le salaire différé des travailleurs dans le 1% entreprises, on peut transférer la TH, précédemment versée au département, au Grand Lyon avec, au passage, une augmentation des taux de 7 à 10 % etc., etc.
Car pour ces gens-là, on peut serrer la ceinture du peuple, geler les dotations de l’Etat aux communes et étrangler les finances communales en vue de privatiser les services publics municipaux les plus rentables.

Revenons au budget communal :
OUI, nous sommes entravés, garrottés, asphyxiés par la politique gouvernementale.
OUI, l’objectif du gouvernement est bien la réforme des collectivités territoriales, l’abandon des durs combats qui ont libéré la France du joug fasciste et la trahison des acquis de la Résistance et du programme du CNR qui en a découlé.
OUI, il faudra se battre pieds et poings pour poursuivre le combat de la satisfaction des besoins sociaux des Vénissianes et des Vénissians, des jeunes jusqu’aux plus âgés.
MAIS OUI, nous sommes déterminés, nous avons l’expérience d’une gestion saine et rigoureuse de la maîtrise de la dépense publique,
Et nous soutenons un budget communal de Vénissieux entièrement tourné vers une action sociale pertinente, constante, et vers des services publics dévoués à la population de Vénissieux.

Pour qu’il y ait des crèches, des haltes-garderies, des écoles nouvelles, des infirmières scolaires, des gymnases, des maisons de l’enfance, des équipements polyvalents jeunes, des EHPAD, des salles d’hôpital, des foyers de personnes âgées, des logements accessibles, des terrains de sports, des transports en commun dignes de ce nom, un cadre de vie agréable à tous, un environnement citoyen, un développement humain et durable de la ville…….., il faut des moyens qui ne relèvent pas seulement des contribuables locaux, mais bien de la solidarité nationale, en fonction de la réalité des besoins locaux. Or l’Etat se désengage encore un peu plus à chaque budget, à chaque Loi de Finances.

Les axes présentés par Evelyne Ebersviller sont dans la ligne des objectifs fixés par les Vénissians qui ont élu la liste « En avant Vénissieux, réussir à gauche » en 2008.
Nous les maintiendrons, cette année encore, malgré un contexte de plus en plus contraint, incertain, malgré des conditions financières et fiscales défavorables.
Si nous voulons poursuivre notre politique sociale envers les enfants, la jeunesse, les associations, notre soutien aux familles démunies, notre respect de nos personnes âgées, si nous voulons malgré tout assurer les Vénissians d’une ville plus tranquille, plus belle, plus sereine, si nous voulons conserver dans le service public, avec le personnel communal, toutes les missions publiques dont nos concitoyens ont besoin, sans nous désengager ou sans nous externaliser.
Alors nous devons -et la municipalité s’y emploie de toutes ses forces - tenir bon, faire encore des efforts de qualité de gestion de nos dépenses, maintenir l’emploi public, et poursuivre nos projets, gages du futur de Vénissieux,
et nous appelons les Vénissians, non pas à nous faire aveuglément confiance, mais à intervenir eux même dans ce défi de l’équilibre budgétaire, avec les conseils de quartier, les élus, pour défendre ensemble l’intérêt général et prendre les meilleures décisions pour notre ville.

Maîtrise des Dépenses, Emploi Public, Investissements et Dynamiques publics

Même si la croissance démographique de la Ville, le Bond en Avant réel de notre cité, même si les constructions neuves (logements et entreprises avec leur cadre de verdure et de qualité de vie que certains déplorent et que beaucoup approuvent),
participent à étendre l’assiette fiscale locale, nous serons probablement conduits à envisager une augmentation la plus minime possible du taux de l’impôt local pour assurer un auto financement a minima.
Nous aurions pu faire comme nombre d’autres villes de notre voisinage, augmenter fortement le taux d’imposition en tout début de mandat et pour toute la durée du mandat. Le groupe Communistes et Apparentés soutient au contraire que c’est avoir du respect pour les familles vénissianes que de contenir chaque année et le mieux possible le taux de taxation locale.

C’est un choix politique autrement plus responsable et respectueux de nos concitoyens que notre groupe approuve et soutient.

Je vous remercie.