Création de la Commission Accéssibilité Intervention de Henri Thivillier

, popularité : 15%

Madame le Maire, chers collègues,

L’accessibilité n’est pas une opportunité ou une mode politique, les association vénissianes dont d’ailleurs porteuses d’un intérêt direct non seulement des personnes handicapées mais également de toutes les personnes à mobilités réduites, d’usagers du domaine public, des établissements recevant du public, qu’ils soient commerces, lieux et équipements publics, voiries et territoires etc…
Le groupe communiste et apparentés de Vénissieux, dans la perspective de notre ville humaine et durable que nous projetons pour demain et pour les générations à venir, s’inscrit pleinement dans la mise en place et la démarche de la commission communale d’accessibilité.
La mobilisation autour de cet axe de travail est également citoyenne, mais elle montre aussi combien l’espace public, partagé par tous, accessible à tous, relève d’une définition de l’intérêt collectif et général qui implique et nécessite un services public fort, dans la proximité immédiate des citoyens dont on comprend bien qu’il est très éloigné des intérêts et des profits privés machiavéliquement transformés en intérêt général, dont il a été débattus la semaine dernière au Sénat.
Le démantèlement pièce après pièce du service public, les politiques de rentabilité développées dans la RGPP ou la Réforme des Collectivités Territoriales vont à l’encontre de ces objectifs généraux et généreux et contredise les obligations que la loi impose aux communes.
Nous resterons vigilants et rappelle à l’Etat les exigences d’une véritable politique nationale et solidaire envers le handicap, l’avancement de l’age, envers la sécurité de l’environnementale de l’espace public et envers la facilité d’accès de tous et tous les équipements, de service public et de service privé.

Henri Thivillier,
Groupe des elus communistes et apparentés