Convention d’objectifs entre la Ville et Vénissieux Football Club Conseil municipal du 17 décembre 2018

, par  Nacer Khamla , popularité : 7%

Sous la houlette d’un parti sans aucune sensibilité sociale, la République en Marche est en train de détruire le tissu du sport amateur français, avec un budget en baisse de 30 millions d’euros et la suppression de 1600 poste d’ici 2022.

Pourtant, grâce au sport amateur, nous sommes la cinquième nation au tableau des médailles olympiques financé en grande partie par l’état.

Le sport pour tous, au-delà de la performance et l’excellence française, est le vecteur de socialisation de bien-être et de vivre ensemble. Si l’on stoppe le sport pour tous, les premières victimes seront, une fois n’est pas coutume, les plus démunis de notre pays qui sont déjà confrontés à plusieurs difficultés, par exemple beaucoup ne savent pas nager ou faire du vélo et où le taux d’obésité est très élevé.

Le risque que beaucoup de nos jeunes ne pourront plus faire une activité sportive vu le coût élevé des licences que risque de pratiquer certain club pour se maintenir à flot, les clubs de foot aujourd’hui se plaignent de ne plus pouvoir finir les fins de mois.

Une étude réalisée par le site foot amateur qui a interrogé plus de 2000 clubs amateur en France, montre que 80 % des clubs annoncent avoir du mal à pouvoir tenir un budget à cause des baisses de subventions et des dotations en baissent, les contrats aidés sont supprimés, quel gâchis.

Ne faut-il pas sanctuariser le budget du sport comme l’a été un temps la culture ? Il faut considérer le sport comme une source essentiel de bien être, de vivre ensemble et de cohésion sociale. Le sport ce n’est pas seulement des millionnaires en short. On estime entre 15 et 20 millions de personnes qui pratiquent au quotidien le sport qu’il soit licencié ou tout simplement aller faire un jogging. Si on n’oublie ce sport-là, on n’oublie une grande partie de la population.

Ici à Vénissieux la ville et l’OMS ont créé une commission politique sportive et éducative, la commission a mené des rencontres et des échanges avec tous les partenaires sportifs, scolaires et sociaux de la ville, ainsi qu’un projet de développement de la pratique féminine.
La commission a travaillé en étroite collaboration avec la direction sport jeunesse et le CRESS sur le thème "sport et handicap". Développer l’idée du sport pour tous, c’est accepter toute les formes de handicap, trop souvent génératrices d’exclusion sociale.
Ici à Vénissieux nous sommes fiers de nos installations sportives aux services des clubs et de tous.