Cité Éducative - candidature pour la labellisation Conseil municipal du 14 octobre 2019

, par  Sophia Brikh , popularité : 56%

Nous ne pouvons que saluer le dispositif de Cité Éducative, car toute forme d’initiative visant à donner plus de moyens pour la réussite de nos enfants est positive. Les années collèges sont des années décisives et en particulier dans les banlieues comme Vénissieux.

Le manque de moyens face à un public chaque année plus nombreux et en grande difficulté ne doit tous nous préoccuper en priorité ! Les difficultés cumulées dans des conditions de travail médiocres ne favorisent-ils pas pour nos enfants, l’échec scolaire, la perte de confiance en soi, jusqu’à la dérive vers la délinquance ... la rue ... la drogue.

Ce dispositif est une bonne chose, mais il ne concerne que Michelet, Éluard et Triolet pour Vénissieux , et pour ne citer qu’un exemple le collège Aragon fait partie des collèges en situation les plus préoccupantes et il semble encore une fois laissé pour compte par l’État. Le président de la métropole a répondu le 26 septembre dernier à la lettre du maire du 13 juin sur les besoins de réhabilitations des collèges dont celui d’Aragon. La Métropole annonce l’inscription d’une réhabilitation d’Aragon dans la prochaine PPI et la prise en compte des demandes du collège pour des travaux urgents. C’est une bonne nouvelle, même si ces demandes avaient 10 ans !

Le 20 mars dernier, à l’initiative d’une mobilisation du collectif Sud Est devant la piscine Delaune, l’équipe pédagogique du collège, les parents d’élèves , les élèves et les élus dont je faisais évidemment partis ) se sont rassemblés pour dénoncer le manque de moyens matériels et humains effroyables des collèges notamment Triolet et Aragon pour les pires... mais aussi la réforme de l’Éducation Nationale menée par le ministre Jean Michel BLANQUER... En REP on a des classes surchargées dans des locaux inadaptés et surannés et il manque des moyens humains et qualifiés pour répondre aux besoins urgents des élèves et des enseignants.

Et quant au Parcours Sup que dire si ce n’est qu’il creuse les difficultés et institue la sélection à l’université dont les élèves des milieux populaires sont, on le sait bien, les 1eres victimes !!!
Égalité adage de notre République et bien ça ne l’est pas pour l’Éducation Nationale ! Les enfants issus des milieux défavorisés sont loin du compte !

Il y a beaucoup à dire et à dénoncer mais il y a surtout beaucoup à faire !!! Nous ; nous n’abandonnerons pas et nous serons toujours de la lutte pour mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour la réussite de notre jeunesse afin qu’elle s’épanouisse dans les meilleures conditions et puisse évoluer et s’inscrire dans une société plus juste et plus apaisée en regardant vers l’avenir !