Adoption du projet Educatif de Territoire 2019-2022. Conseil municipal du 8 avril 2019

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 33%

Madame le Maire, chers collègues,

Cette délibération concernant les rythmes scolaires réaffirme notre ambition éducative au travers du PEDT dans le cadre du retour à la semaine de 4 jours et du maintien du périscolaire dans ces nouvelles conditions, selon la volonté majoritaire des parents exprimés lors de la consultation de l’automne 2018 à l’initiative de la ville. Avec ce PEDT, la ville respecte ses engagements : dire ce que nous faisons et faire ce que nous disons est pour nous une ligne de conduite.

Ce PEDT s’inscrit dans notre projet éducatif local articulé autour de la volonté de réduire les inégalités d’accès au savoir, aux activités culturelles, scientifiques et sportives, l’ambition d’organiser au mieux les temps sociaux pour favoriser le vivre ensemble et l’apprentissage de la citoyenneté, l’effort pour renforcer la participation active des familles sans jamais oublier les besoins essentiels des enfants concernant le repos, la sécurité, le jeu...Le PEDT se complète de l’offre de nos services qui travaillent en direction de la jeunesse, de l’enfance et des bâtiments, notamment l’offre des équipements culturels le mercredi matin.

Nous faisons en effort important pour maintenir un tarif abordable pour tous d’autant qu’il faut souligner l’hypocrisie de ce gouvernement qui tout en favorisant le retour aux 4 jours à supprimé le fond de financement pour le périscolaire avec les 4 jours sans alternative de financement sérieuse, tout en sachant très bien l’attachement des parents comme des communes à ce dispositif, sur 4 jours comme sur 4,5 jours. Moins de dépenses pour l’Etat, plus pour les communes et les familles... Décidément la mesquinerie de Mr Macron n’a pas de limite !

Les rythmes scolaires ont fait couler beaucoup d’encre et ce n’est sans doute pas fini. C’est une question importante mais il est toujours étonnant qu’elle soit posée en dehors de toute réalité sociale qui influe directement sur la vie des enfants. Quel rythme de vie idéal quand les parents sont confrontés à l’insécurité sociale avec le chômage, la précarité et les bas salaires, la dérèglementation des horaires et conditions de travail ?

Ces dernières semaines sont marquées à Vénissieux comme au plan national par les mobilisations des enseignants et parents d’élèves contre la loi Blanquer après parcours sup et la réforme des lycées. Dotations horaires dans les collèges, vétusté des bâtiments comme à Aragon, non remplacement des personnels et précarisation, les moyens mettent en danger l’école publique à tous les niveaux.

Les regroupements annoncés entre collèges et écoles avec directeur unique scandalise les parents comme les enseignants et ce à juste titre.
L’inscription dans la loi de la scolarité obligatoire à partir de de 3ans aura surtout pour effet d’obliger les collectivités locales à financer les maternelles privées. Où prendront-elles l’argent ? Nous serons de toutes les mobilisations à venir contre cette Loi qui va encore affaiblir le service public qu’est l’éducation nationale.

Nos députés et sénateurs la combattront résolument.