ZONE A FAIBLE ÉMISSION (ZFE) -Intervention Conseil municipal du 15 octobre 2018

, par  Jean-Maurice Gautin , popularité : 11%

Madame le Maire
Mesdames et Messieurs les élus(es)

Agir pour la qualité de l’air est non seulement légitime, mais relève de l‘intérêt général, et nous pouvons tous comprendre que cela peut conduire à contraindre des intérêts particuliers, toute la question étant la transparence et l’évaluation nécessaire des actions.

Le fait de prendre des mesures afin de préserver le plus possible la qualité de l’air et notre environnement s’impose à nous. C’est indéniable. Que tous les moyens qui sont à notre disposition soient activés est une nécessité. Il est de notre devoir de tout mettre en œuvre afin que nos concitoyens ne subissent plus les agressions que sont les gaz émis par des véhicules trop polluants. Notre santé dépend de ce que nous déciderons de mettre en route.

Mais ces mesures doivent se mettre en œuvre dans la transparence notamment des impacts. Nous pensons notamment aux multiples conséquences pour certaines entreprises ou artisans qui vont devoir faire un choix cornélien : investir dans des véhicules neuf et propres, tout en risquant de mettre fortement en danger leur trésorerie, ou alors ne plus pouvoir entrer dans Lyon et alors renoncer à de multiples contrats nécessaires à leur survie ?

Avons-nous pensé à tous ces travailleurs indépendants, ces auto-entrepreneurs qui se débattent tous les jours pour trouver des chantiers à réaliser et qui sont déjà limite financièrement ?
Ne risquons-nous pas de créer une sélection et ainsi rendre impossible l’accès au travail à une certaine catégorie d’entreprises ?

Il faut noter aussi que la ville de Lyon ayant pratiquement éliminé toute activité industrielle est peu concernée par l’impact de cette ZFE pour l’industrie… Or nous avons à Vénissieux et nous le revendiquons, des activités industrielles, y compris au nord du périphérique…

C’est pourquoi nous insistons sur l’accompagnement des acteurs économiques, notamment des plus fragiles, au plan financier comme la métropole le fait pour les foyers bois, mais aussi tout autre accompagnement pour faciliter la transformation de leur parc, dans des conditions transparentes pour les citoyens. De nombreux emplois sont dans la balance. Ne laissons pas sur le bord de la route tous ces travailleurs, car même en la traversant, je ne suis pas sûre qu’ils trouvent un autre job.

Nous soutenons cette démarche avec ces réserves, tout en soulignant que la métropole de Lyon est quand même championne pour mettre en œuvre ses politiques publiques avec les moyens des autres, puisque ce sont les polices municipales qui devront assurer le contrôle de cette ZFE… et que c’est le niveau de contrôle qui fera bien évidemment l’efficacité d’un dispositif qui sinon, se réduirait à une opération de communication.

Je vous remercie,