Violences gratuites

, popularité : 19%

Réaction de Pierre Mateo, conseiller municipal, après l’incendie de l’EPJ du Moulin-à-Vent

Je suis en total accord, avec madame le maire sur son cri d’alarme, au sujet des incendiaires, que je qualifierais pour ma part de criminels, qui se sont introduits et ont dévasté l’EPJ du Moulin-à- Vent.

Consciente des difficultés des jeunes, Venissieux a toujours été, et le demeure, à la pointe pour le soutien, l’accompagnement, l’éducation de notre jeunesse et de nos ados. Décrochage scolaire, déshérence, chômage, pauvreté… tout concours au mal-être des jeunes. C’est pourquoi notre municipalité agit à travers la Mission locale, les chantiers d’insertion. Notre municipalité est à l’écoute. Les EPJ (Equipements polyvalents jeunes)mais aussi l’Apassev (Association pour la promotion des activités socio éducatives de Vénissieux), les centres sociaux, les maisons de l’enfance, en sont l’illustration concrète.

La Ville met à leur disposition des salles municipales pour qu’ils puissent se retrouver avec des animateurs de quartier dans un but de loisir et de pédagogie. Dans les EPJ , ils élaborent des projets intéressants qui les motivent, au niveau de la solidarité, du sport, de la culture, de la musique… bref tout ce qui passionne la jeunesse d’aujourd’hui. Nos clubs sportifs sont à la pointe de l’émancipation et de l’éducation par le sport, comme en témoigne le club de foot des Minguettes.

Mais on peut s’interroger. Cette politique jeunesse gène-elle certains ? Peut-il y avoir manipulation ou instrumentalisation ? On sait bien que des extrémistes de tous bords sont prêts à tout pour faire reculer le service public ! Et on est en droit d’attendre que la police et la justice fassent au plus vite la lumière et procèdent le plus rapidement possible à des arrestations.

Je trouve particulièrement lamentable et piteux le communiqué de Christophe Girard qui s’en prend une nouvelle fois à notre ville en nous calomniant et en rabâchant sa rengaine anti-communiste. Il faut lui répliquer sans attendre et le mettre devant ses responsabilités. A Saint-Priest, il y a eu aussi un incendie la même nuit et le maire n’est pas communiste, il est UMP. Comme quoi se servir de faits
crapuleux est d’un très bas niveau.

Pour conclure, soyons tous solidaires, continuons notre projet de ville, ne baissons pas les bras et répliquons.

Pierre Mateo – Conseiller municipal