SACOVIV La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°52- Avril 2019

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 19%

La présentation du rapport annuel de la fondation Abbé Pierre s’est tenue vendredi 5 avril à Lyon.

Les chiffres sont terribles, et les témoignages sont poignants, mais il n’y avait que deux élus de la métropole présents, André Gachet et moi-même. Visiblement, ce sujet n’a intéressé ni Mr Girard, ni Mr Duraud, ni Mr Ben Khelifa.
On peut critiquer la SACOVIV bien sûr, mais elle est comme tous les bailleurs sociaux publics, un outil au service du logement social, avec certainement des insuffisances, mais avec surtout un rôle essentiel de pompier pour tenter d’éteindre le feu du mal logement. Malheureusement, la situation s’aggrave avec une baisse des attributions en 2018, à Vénissieux, malgré la hausse des demandes. La Sacoviv est d’ailleurs le seul bailleur dont les attributions augmentent grâce à l’ouverture des 50 logements Adagio, ce qui confirme que pour répondre aux demandes des Vénissians, il faut construire du logement social !
Ce ne sont pas les bailleurs qui sont responsables du mal logement, au contraire. Les accusations contre la SACOVIV, que portent les oppositions de Vénissieux sont délirantes. Ce sont des incendiaires ! Tous oublient que ce sont les forces politiques des gouvernements successifs, de gauche, de droite et du centre qui partagent la terrible responsabilité du mal logement. Cette politique nationale a des représentants dans toutes les oppositions à Vénissieux : Duraud, Girard, Ben Khelifa qui préfèrent tirer sur l’ambulance et allumer des incendies médiatiques plutôt que d’assumer les désastreux choix politiques de leur parti respectif.