Le conseil de développement industriel de Lyon Sud Est : Un outil de prévention indispensable Intervention de Bayrem Braïki

, par  Assumpta , popularité : 19%

« Un outil de prévention indispensable »
Interview de Bayrem Braïki, adjoint à l’economie,
à la formation professionnelle et à l’emploi

Le conseil de développement industriel de Lyon Sud Est vient d’être créé. Comment va-t-il fonctionner ?
BAYREM BRAÏKI : « Le comité de pilotage est présidé conjointement par André Gerin et le président de la CCI de Lyon, Guy Mathiolon. Il sera proposé à la Courly et à la Région de désigner un représentant. C’est lui qui définit les propositions stratégiques telles que le maintien d’une politique industrielle forte dans le sud-est lyonnais, notamment dans les secteurs de la métallurgie, de la chimie et de l’agroalimentaire, ou encore la relocalisation des entreprises expatriées. Le comité technique, qui réunira la Ville, la CCIL, les associations d’entreprises du territoire, les grands groupes industriels, déclinera sur le terrain les grandes orientations prises par le comité de pilotage. C’est une vision transversale que le conseil industriel va nous offrir, aussi bien pour prévenir les conflits, éviter les délocalisations que pour aider les entreprises. Je pense notamment aux PME-PMI et TPE-TPI »

La crise risque d’anéantir en premier lieu les petites sociétés. Comment le conseil va leur venir en aide ?
BAYREM BRAÏKI : « Je vais vous parler de la situation de Saint-Jean Industries. André Gerin a pris à bras le corps ce dossier et se bat comme un diable pour sauver les emplois et l’activité de l’usine. Face à un tel cas de figure, le conseil industriel permettra dans un premier temps de réunir tous les partenaires, tous les acteurs économiques, industriels, politiques au sein d’une même instance. Les entreprises pourront nous interpeller, nous prévenir en amont afin de nous faire remonter des informations, ce qui nous donnera une légitimité pour peser collectivement dans la défense de l’emploi et de l’industrie du sud-est lyonnais »

Vu l’ampleur de la crise, le conseil industriel devrait trouver très vite sa légitimité.
BAYREM BRAÏKI :
« Pour la bataille de l’emploi, on est obligés aujourd’hui de s’armer autrement, d’apporter des réponses collectives aussi bien au niveau de la prévention que de l’intervention. Tous les acteurs doivent être impliqués dans ce combat-là, que ce soit à Vénissieux ou sur l’ensemble du bassin industriel. Car les premières victimes, ce sont les TPE-TPI et PME-PMI et n’oublions pas que l’artisanat, c’est la première entreprise en France ! Le conseil industriel est légitime pour leur venir en aide »