LA POLITIQUE INDUSTRIELLE... EN FRICHE !

, par  Henri Thivillier , popularité : 41%

LA POLITIQUE INDUSTRIELLE... EN FRICHE !

les démissions de l’état font le jeu des délocalisations et sacrifient l’emploi

L’industrie française est en danger ! De gros groupes industriels licencient et délocalisent. Ce fut le cas l’année dernière de Saint-Jean Industrie (ex fonderie Duranton) qui, après plusieurs semaines de grève, s’est malgré tout vu délocalisée. Et c’est au tour de la direction de Bosch et de Arkéma Saint-Fons d’être tentée par une main d’oeuvre pas chère à l’étranger. Ce sont pourtant de grands groupes mondiaux, solides et rentables. Mais les directions se cachent, méprisent les salariés. Ces entreprises exercent un chantage des plus odieux avec les salariés : baisse de salaire, suppression des RTT… contre du travail. Et finalement après ces sacrifices, les industriels, sans état d’âme, délocalisent et licencient. Mais ce sont des vies qu’ils brisent !
Les politiques industrielles de Sarkozy ne fonctionnent pas. Les bénéfices des entreprises, les bénéfices produits par les salariés ne doivent plus aller dans la poche des actionnaires. Pour promouvoir l’industrie, des propositions sont faites : que l’argent public soit dirigé vers le travail et non plus pour maintenir le bouclier fiscal. La lutte contre les délocalisations et pour l’emploi industriel passe notamment par une loi interdisant les licenciements. Cette dernière a été déposée le 28 mai dernier à l’Assemblée Nationale. L’emploi est l’enjeu de notre société : il faut se défaire des dogmes capitalistes où l’argent ne revient qu’aux rentiers. C’est au travers un large mouvement politique et populaire qu’un autre modèle économique pourra émerger. Et c’est urgent !