L’austérité contre la démocratie La lettre des élus communistes et apparentés N° 33-Février 2016

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 19%

La ville vote un budget contraint par l’austérité imposée par le gouvernement, austérité pour les salaires et les dépenses publiques, pas pour les banques, les spéculateurs et le secteur du luxe, en pleine euphorie !

En même temps, l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, qui ne servent à rien contre le terrorisme selon tous les experts, permettent au PS de préparer les présidentielles en faisant du pied à la droite pour savoir qui pourra battre le FN au deuxième tour.

Et pendant ce temps, les militants de Goodyear sont condamnés à 9 mois de prison ferme, ceux d’Air France sont licenciés pour une chemise arrachée…

Et après Véninov et Bosch, le capitalisme mondialisé et son monopoly infernal s’attaque à Carbone Savoie.

Et tout se tient ! Un blogueur soutenant le nouveau président de région de droite propose de supprimer les départements, les communautés de communes, de regrouper les communes, et de remplacer les élus par des techniciens pour faire d’énormes économies …

Voilà où mène le discours de la dette : la technocratie à la place de la démocratie trop coûteuse, un processus qui mène à l’extrême-droite, à la renaissance du fascisme derrière le masque ripoliné du Front National.

Car tous masquent la vérité : les inégalités s’accélèrent entre le 1% qui possède et décide de tout et les 99% qui dans leur diversité subissent ou paient !

A Vénissieux, la majorité municipale tient bon, elle continuera à défendre la ville et à maintenir ses missions de service public, en toute transparence sur les économies que nous devons faire.

Pierre-Alain MILLET - Adjoint au Maire