Débat d’orientation budgétaire La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°55- janvier 2020

, par  Pierre-Alain Millet , popularité : 14%

Les diverses oppositions municipales ne savent pas comment aborder ce débat d’orientation budgétaire. A vrai dire, elles sont de plus en plus éclatées, passant de 3 groupes politiques à 6 ! Elles n’ont rien à dire d’autres que les polémiques de l’anticommunisme ou les promesses politiciennes...

Ainsi Mr Iacovella se perd dans ses hésitations entre le centre et la droite... Il parle d’un investissement en baisse quand il augmente (de 17,4M€ en 2017 à 19,4M€ en 2018 et 21,1M€ en 2019...).

Mr Girard, fidèle à sa droite dure, salit le service public en dénonçant l’absentéisme car il ne peut critiquer ni l’endettement qui se réduit, ni le fonctionnement maîtrisé, ni l’investissement maintenu. Il tente de faire croire que le service public municipal est inefficace et absent à cause du maire. Merci pour les agents !

Pour le Front National, pas d’intervention de Monsieur Monchau...

Quand à Mr Ben Khelifa, il est en campagne électorale avec Yves BEIN, ancien maire de Feyzin, dont le bilan est terrible ! une dette par habitant de plus du double de celle de Vénissieux alors que cette commune, grâce à la raffinerie, a historiquement des recettes fiscales supérieures de 31% à celles de Vénissieux !

La situation budgétaire vénissiane dérange toutes ces oppositions de droite diverses. Nous n’avons pas externalisé nos missions quand certains les ont privatisées, ou transférées à une délégation de service public ce qui les sort du budget municipal. D’autres ont transféré leur CCAS à la Métropole... À Vénissieux, nous n’avons cédé sur rien ! Nous avons maintenu toutes nos missions.

Notre dette baisse régulièrement, elle est désormais très en dessous de la moyenne des villes comparables. Nos services publics fonctionnent et font très souvent référence. Les labels obtenus par la ville le montrent, sur le cadre de vie (la 4eme fleur !), l’adaptation au changement climatique et la maîtrise de l’énergie (le label Citergie)...

Les nouveaux habitants expriment très majoritairement leur étonnement devant la qualité des écoles, de la médiathèque, du cinéma, des équipements sportifs, de la place du vélo ou des composteurs de quartier.

La situation des écoles est exemplaire. Nous avons accompagné le développement de la ville, l’accroissement très important des effectifs scolaires, et les réformes successives des gouvernements qui systématiquement renvoie les problèmes aux communes. Nous avons un patrimoine scolaire et des conditions d’accueil des enfants parmi les meilleurs de l’agglomération.
Les prévisions 2020-2022 maintiennent notre capacité d’autofinancement et assurent notre capacité à continuer à développer notre service public au service de tous les Vénissians.

Les politiques gouvernementales poussent toujours à la réduction des dépenses publiques, pendant que des milliards sont donnés aux plus riches. Mais Vénissieux tient le coup et nous sommes déterminés à continuer à servir tous les Vénissians !