« Pour un véritable développement de l’Est Lyonnais ! »

, par  Assumpta , popularité : 19%

« Pour un véritable développement de l’Est Lyonnais ! »

Nul ne s’oppose à un futur grand stade dans l’agglomération lyonnaise. Mais pas à n’importe quel prix ! Son implantation prévue à Décines va, une nouvelle fois, remettre en cause l’aménagement des territoires de l’Est Lyonnais. A l’exception du groupe socialiste qui s’est abstenu, toutes les composantes du conseil municipal ont adopté l’avis réservé de Vénissieux relatif au PLU présenté par le Grand Lyon. Extraits de l’intervention et explications de Pierre-Alain Millet, adjoint à l’environnement.

Une somme de questions… sans réponses

« Il est imprudent de croire que le projet du Grand Stade n’affectera que les riverains de l’enceinte sportive ou ceux de la rocade Est. Toute l’agglomération lyonnaise sera concernée. A ce jour, les questions primordiales qu’ont posées à maintes reprises les élus vénissians sont mises sous le boisseau. Quid de l’approvisionnement de l’agglomération, du trafic poids lourds les soirs de match sur un axe déjà saturé, de la desserte intra-circulaire de l’Est Lyonnais par la ligne A8 bouclant les RER, les trams T4, T2, LEA, les métros A et D. Quid de la réalisation de bout en bout du BUE, franchissant les fractures ferroviaires de la ligne SNCF Lyon-Chambéry, trop d’enjeux capitaux sont renvoyés aux calendes grecques par ce PLU ! »

Des déséquilibres à tous les niveaux

« Nous regrettons qu’à cette occasion le Grand Lyon n’ait pas fait le choix de proposer un véritable aménagement du territoire qui profiterait aussi aux habitants et aux acteurs économiques de l’Est Lyonnais. Au contraire, nous ne voyons qu’embarras de circulations –l’engorgement de la rocade Est provoquera des reports de trafics importants sur le BUE et le Bd L. Bonnevay-, des dépenses considérables à charge du contribuable grand lyonnais pour le seul bénéfice du Grand Stade et des déséquilibres flagrants dans le secteur du commerce –d’un côté un hypermarché Leclerc à côté du Grand Stade, de l’autre le potentiel d’un pôle commercial majeur avec l’espace du Puisoz et la grande surface Carrefour desservis par le métro et le tramway laissé en suspens-. Nous voyons également une remise en cause des choix de préservation des espaces naturels ainsi qu’un discours incohérent au sujet de la trame verte puisque l’objectif d’un corridor vert, inscrit au PADD, n’est plus crédible en raison du verrou infranchissable que formeront les installations et parkings du stade entre la rocade Est et Décines. »

Equité pour l’Est Lyonnais

« Les élus du groupe réclament une véritable équité dans le développement et l’aménagement des territoires de l’Est Lyonnais, qui prenne en compte les conditions réelles de vie des habitants, que ce soit à l’égard du Grand Stade, du contournement fret ferroviaire, du développement des transports voyageurs SNCF et SYTRAL pour l’optimisation du rôle de la gare inter-modale de Vénissieux, d’un BUE non plus fractionné en multiples tronçons mais complet de Vénissieux jusqu’à Vaulx-en-Velin... »

C’est André Gerin qui a conclu le débat relatif au PLU du Grand Lyon. « Avec le bureau municipal, il n’ a jamais été question d’adopter une attitude d’opposition purement négative », a-t-il affirmé en préambule pour expliquer l’avis réservé adopté par le bureau municipal. Y a-t-il, à travers ce projet, un schéma directeur cohérent pour l’agglomération lyonnaise dans son ensemble ? C’est là que réside le coeur du débat pour André Gerin et sa réponse est claire et nette : « On nous demande un avis sur la révision du PLU, mais c’est un peu fort de café ! Ça fait des années qu’on explique que le Boulevard Urbain Est est un levier essentiel pour le développement économique du secteur. Or depuis 5 ans, on a gagné 400 mètres ! Le Président de la Courly devrait regarder tous ces problèmes de près et je souhaite des retours positifs au terme des discussions qui vont s’engager ! ».