Où va notre argent ?

, popularité : 20%

Refusant que la Ville de Vénissieux soit sacrifiée sur l’autel de la crise, les élus se battent pour et avec les habitants pour faire aboutir des projets utiles à tous.
Cet été, ils ont pu faire la visite de chantiers pour suivre de près l’avancement des projets qui ont été réalisés ou qui sont en cours.

Pour la construction du lycée Jacques-Brel, une vraie bataille a été menée pour son implantation car certains y étaient hostiles et voulaient le reconstruire ailleurs.
A l’école du Centre, un nouveau restaurant a été créé et quatre nouvelles classes ont été aménagées pour un coût de 2 500 000€.
Bien d’autres travaux ont été réalisés comme la réhabilitation des groupes scolaires Parilly (190 000€) et Moulin-à-Vent (350 000€), le réaménagement de la crèche Musicaline (100 000€), la création du terrain multisports square P. Alfaric (125 000€), espace gratuit et ouvert à tous…
D’autres viendront, en particulier la construction de la nouvelle école du centre.

Pour chaque dossier, il faut se battre pour obtenir les participations de l’Etat et autres organismes.
Ainsi, pour la rénovation de la piste d’athlétisme du stade Laurent-Gerin d’un coût de 923 500€, la dernière commission du CNDS (Centre National pour le Développement du Sport) n’a pas retenu pour l’instant, le dossier. Le combat n’est pas terminé, la Ville renouvelle sa demande avec le soutien actif du Comite d’Athlétisme du Rhône afin que le CNDS participe à son financement.

Pour la reconstruction du CNI (Centre nautique intercommunal), il a fallu plusieurs interventions des élus et une pétition très largement signée par les usagers et les habitants, pour que le Conseil général revienne en partie sur sa décision de ne pas participer à la reconstruction.

Tous ces investissements ne sont pas du gaspillage, personne ne peut nier l’utilité d’une école ou d’un stade.
Les élus de Vénissieux ne se laissent pas faire, ils se battent car si la Ville investit, c’est pour ses habitants.

Andrée Loscos - Adjointe aux sports