MARCHÉ D’AFFICHAGE La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°50- Janvier 2019

, par  Jean-Maurice Gautin , popularité : 3%

Rappelez-vous du Puisoz d’antan qui voyait fleurir plus de panneaux publicitaires que de jonquilles.

C’est grâce à une prise de conscience des élus et la rédaction d’un Règlement Local de la Publicité (RLP) plus drastique et contraignant que le RLP national, qu’aujourd’hui nous pouvons avoir la maitrise sur cette publicité et réfréner son expansion. Nous insistons notamment sur le refus de l’affichage numérique et sur la réduction du nombre de panneaux de 8m2.

Tout en réduisant la place de la publicité dans l’espace public, le marché d’affichage nous permet de négocier une communication de qualité pour les manifestations municipales, sans aucun impact financier.

Le groupe Europe Écologie Les Verts a choisi de quitter la séance du conseil municipal en protestation du marché d’affichage qu’il aurait souhaité encore plus drastique. En bureau municipal et en séance de travail, nous avons entendu et débattu de cette position à ce jour risquée pour les finances de la commune. En effet, grâce à ce marché, la Ville peut, pour zéro euro, bénéficier de campagnes d’affichages efficaces pour mettre en valeur les manifestations municipales, rendez-vous des Vénissians et liant du vivre ensemble.

Nous regrettons ce départ car au sein d’une majorité diversifiée telle que la nôtre, le débat et parfois la divergence de vote sont légitimes et doivent trouver leur place.