LES ECHOS DU CONSEIL La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°43-Octobre 2017

, popularité : 23%

Ridicule…

Les élus PS sont partis à la chasse aux factures, pendant de longues heures et au mépris du travail des agents qu’ils monopolisent. Ils n’ont trouvé à critiquer que 8.60€ pour un déjeuner du Maire entre deux réunions. Mais ils n’ont rien à dire sur l’affaire Macron et ses 26 000 € de dépenses en maquillage, rien sur les costumes de Fillon à 13 000 €. Ils jouent au scandale devant un sandwich mais ne s’intéressent pas aux sujets utiles aux Vénissians, rien sur la loi travail, rien sur la baisse des APL. Ils n’ont pas trouvé le temps d’être à la rencontre avec les 100 entreprises Vénissianes qui s’engagent avec la ville !

Lamentable...

Madame Groléas accuse les services de négligence sur des corrections de rapports. Elle n’avait pas vu que les erreurs étaient le fait des banques qui imposent à nos partenaires, et donc à la Ville, de refaire leur convention... La négligence et l’amateurisme est bien du côté de ce groupe d’opposition et non de nos Services Publics ! Porter de telles accusations est indigne de personnes qui aspirent à des responsabilités. Les Vénissians et les salariés seront s’en souvenir.

Pas étonnant...

La dispersion des votes du groupe PS, dont une partie est devenue « La République En Marche ». Ils arrivent parfois à avoir trois votes différents à trois ! Pas étonnant, non plus la décomposition du groupe de Monsieur Girard. Les 8 élus sont désormais divisés en 4 groupes politiques, avec visiblement des règlements de comptes douloureux entre eux. Mais Mr Girard continue à jouer le grand chef, persistant dans ses obsessions anti-communistes archaïques... Son « bon sens » repose sur le dénigrement et le sensationnel... bien loin de l’intérêt général qui intéresse les Vénissians