LES ECHOS DU CONSEIL La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°39-Février 2017

, popularité : 42%

1,2,3 : soleil !
Le groupe socialiste s’est encore une fois distingué dans le domaine de la polémique stérile et des enfantillages.

1 : Après avoir fait sourire toute la salle du conseil municipal avec une demande théâtralisée et sortie de nulle part, de reporter le vote du budget au prétexte que le débat d’orientation n’aurait pas été suivi d’un vote alors que cela n’a jamais été une pratique, ni à la Métropole, ni dans les Communes et que la règlementation ne le demande pas puisqu’il s’agit d’un débat et non d’une décision…

2 : Après avoir essayé de lancer une polémique avec du vent sur un retard de rémunération de vacataires, retard dont monsieur Ben Khélifa accusait évidemment le maire… qui lui explique, avec beaucoup de patience, que ce retard qui a été constaté dans d’autres communes, n’est en aucun cas de la responsabilité des Villes mais dû à un changement de procédure au niveau de la trésorerie.

3 : Les élus socialistes tentent un tour de prestidigitation en sortant leur dernière carte, celle du mépris dont ils seraient victimes… tentant de faire disparaitre leurs deux flops précédents et l’absence d’arguments politiques sérieux.

Soleil ! Les élus socialistes quittent la salle…plus personne pour brasser de l’air.

COUP DE THÉÂTRE : peu après, et en réaction à une joute politique dont il ne parvient pas à avoir le dernier mot, le Front National, vexé, quitte la salle aussi !

Cette mise en scène peut faire sourire, surprendre ou inquiéter. Tout dépend de la lecture de ce petit jeu politique : clownesque ? Immature ? Irresponsable ? Refus de démocratie ?