LE PUISOZ : AVEC LES HABITANTS POUR L’AVENIR DE VENISSIEUX La lettre des élus communistes et apparentés N°34 - Avril 2016

, popularité : 43%

Un nouveau quartier naîtra bientôt sur la zone du Puisoz et notre groupe Communiste et Républicain s’en réjouit !

Ce qui différencie véritable quartier et simple zone commerciale, dont nous ne voulions surtout pas, c’est, tout d’abord, la programmation mixte pour laquelle nous avons oeuvré. Des commerces de proximité, de l’hôtellerie, du logement, en accession libre, sociale, locatif social, logement étudiants ou encore un EHPAD, qui serait utile et nécessaire, viendront compléter le pôle commercial, pour un quartier équilibré avec des espaces publics d’une grande qualité paysagère, et la valorisation des cheminements en mode doux.

Un autre enjeu du projet est de faire un lien entre Parilly et le centre de Vénissieux, entre Lyon et sa banlieue sud. Ce projet doit aider à « urbaniser », à « humaniser » cette fracture urbaine du boulevard Laurent Bonnevay en créant une nouvelle porte d’entrée, enfin visible, et à la hauteur de la troisième ville du département.

Les nombreux citoyens ayant participé à la concertation, à travers les différentes réunions ou l’enquête publique, nous rejoignent sur la volonté d’un quartier vivant et d’une agrafe urbaine dynamique.

DES INQUIETUDES A MIEUX PRENDRE EN COMPTE PAR LA METROPOLE ET L’AMENAGEUR

Les conditions d’accessibilité du site sont un des enjeux essentiels pour permettre l’entrée et la sortie de la zone commerciale, en limitant les impacts de l’augmentation des flux de circulation sur les voiries du quartier pour un cadre de vie apaisé.

Trois points noirs sont identifiés : l’avenue Joliot-Curie, la bretelle Nord du périphérique coté Parilly, l’avenue Jules Guesde entre Puisoz et place Grand-Clément, tout cela dans un contexte de saturation déjà existante de l’accès du périphérique à l’autoroute A43. Les réponses de la Métropole, en termes d’aménagement urbain, comme par exemple le tourne-à-gauche sur Joliot-Curie, n’ont pas totalement convaincues, ni les habitants, ni les élus que nous sommes.
D’autres propositions alternatives pourraient être mises à l’étude : le remplacement du tourne-à-gauche par un tunnel sous le boulevard Joliot-Curie ou par un accès au Puisoz dès le trèfle qui organise les flux entre périphériques et Joliot-Curie.

Mais pour engager ces études de faisabilité supplémentaires, comme pour effectuer les aménagements les plus efficients, il faudrait se poser la question d’une rallonge budgétaire nécessaire.

Ce que nous exigeons pour ce quartier et pour les Vénissians, c’est que la Métropole et l’aménageur prennent la pleine mesure du nécessaire pour la réussite du projet et la qualité de vie des habitants.