Echos du conseil : une opposition d’ambitions personnelles
La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N° 58- octobre 2020
Article mis en ligne le 16 octobre 2020

Décidément, les élus du groupe de M Blein (disparu de Vénissieux dès le résultat des élections), sortent douloureusement de leur échec électoral. Démissions et divisions se succèdent... chez ceux qui se prétendaient « Nous, Vénissieux » et qui finalement préfèrent le « moi, je » dans les polémiques stériles. Le résultat au conseil municipal est à la fois marqué par les absences, la moitié du groupe, et les interventions mensongères et insultantes pour le service public.

M Ayvali nous ressert le mensonge des réseaux sociaux sur l’école « inondée »...

Rappelons qu’il y a eu effectivement une infiltration d’eau une nuit, et que le technicien de la Ville était présent dès 8h30 pour intervenir. Il fallait sans doute moins d’une heure pour effacer les traces d’eau au sol car deux adultes avec une serpillère suffisaient. Il n’y avait aucune raison de renvoyer des enfants qui ont, au contraire, un grand besoin de l’école après la crise sanitaire. D’ailleurs, il suffit de constater que depuis, la ville a connu de nombreux épisodes de pluies fortes sans aucun désagrément sur cette école.

M Ayvali, ce n’est pas en insultant les services municipaux « qui ne feraient pas leur travail » que vous allez gagner une légitimité au conseil !

Et Madame Hamidouche pense, elle aussi, qu’il faut exister dans la polémique stérile. La ville ne ferait rien pour les enfants à l’école, ou si peu. Elle tourne en ridicule le soutien aux projets pédagogiques sans avoir pris le temps de se renseigner, ridiculisant les montants alloués, parfois, effectivement, de petites sommes, mais qui rentrent dans des projets cofinancés qui sont les projets des écoles, et pas de la Ville, et qui ne sont qu’une des nombreuses actions de soutiens de la Ville aux écoles...

Ils croient tout savoir ! Mais ne sachant rien, ils inventent pour pouvoir dénoncer ! La seule chose qui les intéresse, c’est la polémique, quitte à utiliser le mensonge et le mépris.

Les Vénissians méritent une opposition politique qui joue son rôle, mais il faudrait pour cela un projet politique et non pas un assemblage hétéroclite d’ambitions personnelles !