EXTENSION DU GROUPE SCOLAIRE JOLIOT-CURIE La lettre des élus communistes et apparentés N°35 - Juin 2016

, par  Sophia Brikh , popularité : 10%

A échéance 2020, le groupe scolaire Joliot Curie comptera 10 classes supplémentaires, dont 5 dès 2018, ainsi qu’un nouveau restaurant. Cette extension confirme notre volonté d’accompagner le développement de notre Ville.

A l’origine, le groupe scolaire avait été conçu avec une capacité d’extension de 4 classes. Mais le mouvement de population dans le parc existant et l’augmentation du nombre d’enfants par foyer, échappe plus ou moins aux statistiques. De même, la décision nouvelle de classement en REP de cette école, réduisant le nombre d’enfants par classes et favorisant l’accueil des enfants de deux ans, ce qui est une bonne chose, ainsi que la réforme des rythmes scolaires, ont créé des nouveaux besoins de locaux.

Le développement de notre ville ne nous fait pas peur, et nous montrons avec ce dossier que nous savons innover pour maintenir la qualité de notre service public tout en recherchant des solutions techniques pour réduire le coût d’investissement.

Bien entendu, nous continuons à réclamer à l’Etat les moyens de développement des services publics nécessaires à nos habitants. Comme le disait Hugo, « qui ouvre une école, ferme une prison » et en investissant dans nos écoles, nous œuvrons à l’avenir de notre pays.

La Métropole de Lyon, dont le développement se concentre dans quelques villes dont la nôtre, devrait s’interroger sur la solidarité financière nécessaire pour la réalisation des équipements de compétences communales. Vénissieux représente deux fois plus de constructions que son poids dans l’agglomération, or, nous avons été les perdants de la mise en place de la taxe professionnelle unique en 2002 et cette iniquité s’est maintenue avec la réforme de la fiscalité professionnelle. Il faut que la Métropole inclue dans ses outils de péréquation budgétaire une dotation spécifique pour les communes qui contribuent le plus à son développement.

En tout cas, après l’école Flora Tristan et la cuisine centrale, c’est un nouvel investissement fort de la ville pour sa jeunesse.