DOSSIER DEBAT D’ORIENTATIONS BUDGETAIRES La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°38-Janvier 2017

, par  Michèle Picard , popularité : 47%

L’élaboration du budget 2017 s’inscrit dans un contexte, sans précédent d’étranglement des finances locales. On souhaiterait transférer l’impopularité politique et fiscale de l’Etat vers les collectivités, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

La nature de notre budget reste identique : il est à la fois un budget de résistance, un budget pragmatique, et un budget d’anticipation. Résistance, car nous continuons de défendre nos services publics de proximité, en maintenant nos capacités d’investissement, et en maîtrisant nos dépenses de fonctionnement. L’intérêt général et la redistribution du développement de notre ville, dans tous les quartiers et à tous les habitants, déterminent notre cap.

Nos efforts de rationalisation, sans mettre en péril l’efficience de nos services publics, portent donc leurs fruits. Soyons fiers des choix d’investissement que ce budget alimente : l’école, c’est Flora Tristan ; le renouvellement urbain, c’est Vénissy ; la culture, c’est Bizarre ; le sport pour tous, c’est le CNI ; la santé, c’est la prochaine cuisine centrale.

Budget de résistance, budget d’une gauche qui ne se renie pas, aux antipodes de la casse du modèle français, promise par la droite libérale de Fillon et consorts.

Les 11 millions d’euros d’économies provisionnés, pour la période 2016-2019 nous permettent de contrer l’effet ciseau, que de nombreuses communes en France subissent de plein fouet, après la baisse radicale des dotations de l’Etat vers les collectivités locales.

Comme promis, les taux de la fiscalité locale ne bougeront pas, l’enveloppe globale des subventions aux associations sera légèrement contractée, à hauteur de -3%, et la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement se poursuivra. J’ai conscience des efforts consentis, mais ces efforts indispensables sont la garantie de poursuivre la dynamique de Vénissieux, à court et moyen termes.

Nos capacités d’investissement sont pérennisées et notre délai de désendettement, de 5.9 ans, est deux fois en dessous du seuil critique de 13 ans.

Il s’agit bien d’un budget d’anticipation, car nous n’avons à ce jour, aucune lisibilité sur l’après 2017. Les politiques d’austérité imposées aux collectivités, remède pire que le mal pour sortir de la crise, continueront-elles ?

Des échéances importantes marqueront l’année 2017. La surenchère à droite, pour casser définitivement la sécurité sociale et les services publics, s’étend aussi aux communes, à travers l’étranglement des finances locales, et la disparition des missions de proximité. Le pacte républicain est en péril, ni plus ni moins. Et c’est contre cette sordide réalité, que notre budget 2017 se dresse, par et pour les habitants, et tous les territoires de Vénissieux.