Climat
La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°54- Novembre 2019
Article mis en ligne le 14 novembre 2019

par Aurélien Scandolara

Vénissieux est un exemple dans sa politique environnementale avec le plus fort taux d’énergie renouvelable de la métropole.

Le passage en Led, la diminution du niveau d’éclairage et l’extinction nocturne, nous ont permis la réduction de notre consommation électrique et ce, malgré l’augmentation du nombre de points lumineux.

Vénissieux est une ville verte avec 160ha d’espaces verts. Les jardiniers municipaux sont passés depuis plus de 10 ans au « zéro produit phyto » en utilisant des auxiliaires de culture comme des coccinelles. Le travail sur les grandes terres a permis une explosion de biodiversité notamment des espèces d’oiseaux. La Ville a mis en place des jardins collectifs, le jardin de la biodiversité, des composteurs publics pour la réduction des déchets avec des résultats remarquables.

Vénissieux est une ville populaire où les mobilités progressent rapidement. L’arrivée du métro, du tram, ont transformé la ville. Les aménagements ont permis une progression significative du nombre de cyclistes. Il reste bon nombre de choses à gagner, pour désenclaver les quartiers trop loin des grands axes. Les habitants de Feyzin, Corbas et Saint-Priest n’ont d’autre choix que la voiture jusqu’à Vénissieux pour prendre les transports en commun. L’urgence est un investissement massif dans le rail et les transports en commun et de réduire les poids-lourds sur nos routes avec le fret ferroviaire.

Nous faisons donc beaucoup à Vénissieux, mais l’avenir climatique de la planète ne se joue ni à Vénissieux ni en France. Un Français émet un peu moins de gaz à effet de serre qu’un Chinois, deux fois moins qu’un Allemand, 4 fois moins qu’un États-uniens, 10 fois moins qu’un qatari. 100 entreprises sont responsables de 70% des émissions mondiales de carbone. L’urgence, c’est la sortie de l’électricité fossile. L’écologie et le socialisme ne s’oppose pas, bien au contraire, c’est le capitalisme qui épuise les richesses de la terre. Hugo Chavez disait que si la planète était une banque elle aurait été sauvée il y a bien longtemps. A Vénissieux nous faisons notre part. Cela va nous permettre de renouveler notre label Citergie qui confirmera les progrès significatifs de notre plan climat réalisés dans ce mandat.