BUDGET PRIMITIF 2019 La lettre des élus communistes et apparentés de Vénissieux N°51- Février 2019

, par  Michèle Picard , popularité : 75%

Reconfiguration de la Maison des Services Publics, avec l’installation prochaine de la Mission Locale. Construction de la nouvelle cuisine centrale permettant d’augmenter la production de repas, tout en générant une baisse des coûts de maintenance. Rénovation du Groupe Scolaire Pasteur, et extension du Groupe Scolaire Charréard. L’argent public au service de l’intérêt général, des enfants et de la jeunesse vénissiane, au service des missions de proximité, dont ont tant besoin les habitants.

La liste de nos investissements donne une idée précise, de l’esprit du budget primitif 2019 : être utile au plus grand nombre, et s’inscrire dans la défense de services publics de qualité.

Je voudrais mettre en exergue le travail et le professionnalisme des services, et des majorités qui se sont succédé, depuis des années. Nos finances sont saines, quand bon nombre de collectivités locales éprouvent d’énormes difficultés à dégager des budgets équilibrés.

Ce résultat que Vénissieux affiche, vient de loin, il est le fruit d’une rigueur, et de choix inscrits dans la durée. Le sens des réalités et le sens des priorités, voilà ce qui a prévalu, et le budget primitif 2019 ne dérogera pas.

Ce budget est le premier budget élaboré, sous la contrainte des dépenses de fonctionnement, imposée par la contractualisation. Une fois de plus, les communes ont été mises devant le fait accompli par l’État. Dans l’hypothèse de non-signature, les sanctions pour Vénissieux se seraient élevées, à plus d’1,5 million d’euros, sur la période 2019-2021, sans possibilité de bonus, pour la dotation de soutien à l’investissement local. Un scénario catastrophe, pour les services que les Vénissians attendent de nous, et pour nos capacités d’investissement également.

Avec un autofinancement de plus de 10 millions d’euros, et un niveau supérieur à celui de 2018, notre ville peut continuer de regarder devant elle, sans trop recourir à l’emprunt, et en limitant sa dette. Pour renforcer encore nos finances, la ville de Vénissieux poursuit ses efforts en matière de dépenses de fonctionnement en maîtrisant les dépenses de personnel. Nous poursuivons la mutualisation des moyens, quand elle s’avère possible, et surtout utile.

Face aux contraintes budgétaires, que les derniers gouvernements assènent aux collectivités, nous avons voulu que les efforts soient partagés, de façon solidaire. Pas d’augmentation des taux de la fiscalité locale pour les habitants, et l’enveloppe des subventions aux associations sera stable, cette année. Notre ville a choisi d’appliquer une fiscalité, soucieuse de la situation sociale et familiale
des contribuables.