Convention CRESS (Centre de Recherche et d’Education Sport et Santé) Conseil municipal du 17 décembre 2018

, par  Saliha PRUD’HOMME-LATOUR , popularité : 17%

Madame le Maire, Mesdames, Messieurs,

Historiquement il aura fallu attendre 30 ans pour que le gouvernement amende la loi de 1975 concernant les droits des personnes handicapées, c’est le sens de la loi du 11 février 2005 concernant l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Les principaux axes et avancées, l’accueil des personnes handicapées, les ressources, l’accessibilité, la scolarité, l’emploi, citoyenneté et participation à la vie sociale.
Je profite de cette délibération pour vous rappeler que notre ville agit dans de nombreux domaines en faveur du handicap.

Dans la grande majorité de notre patrimoine, les personnes en situation de handicap peuvent accéder à la plupart des services car depuis 2005, de nombreuses actions ont été réalisées notamment lors des différentes opérations de réhabilitation, rampes, ascenseurs.
En 2009, nous avons mise en place une commission communale d’accessibilité associant partenaires institutionnels associations, et habitants.

Concernant le cadre de vie, la ville met en œuvre son ad’ap (agenda d’accessibilité programmée) à travers les travaux de mise en accessibilité des bâtiments réalisés chaque année. Un petit rappel, près de 1400 actions seront nécessaires pour mettre en œuvre l’accessibilité du patrimoine de notre ville d’ici 2025 pour un coût de 7.5 millions d’euros…

Concernant la culture, Le cinéma Gérard Philipe est équipé de "boucles audio" permettant aux personnes malentendantes et aux personnes malvoyantes d’assister aux séances de cinéma.
La médiathèque, l’école de musique, le cinéma sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Concernant l’éducation, 11 classes ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire) sont implantés au sein d’écoles élémentaires de la ville. La ville soutient ce dispositif piloté par l’Éducation Nationale et attribut 470 € par classe ULIS chaque année afin de permettre à l’enseignant de réaliser des achats de matériel spécifique notamment.

Parallèlement, une classe UEM-TSA (unité d’enseignement en maternelle pour enfants avec troubles du spectre de l’autisme a été créée en septembre 2016 à la maternelle Anatole France.
Un axe du PEDT porte sur l’amélioration de l’accueil des enfants en situation de handicap au sein des écoles et des lieux d’accueil périscolaires.
La ville a aussi facilité l’installation d’un centre d’action médico-sociale précoce, dans notre commune, une infrastructure associative qui accueille environ 45 enfants de 0 à 6 ans présentant tous types d’handicap.

Concernant le social, pour les personnes handicapées, possibilité de missionner une association pour étude d’adaptation du logement via le CCAS. Possibilité de délivrer des secours exceptionnels par le CCAS. Possibilité de bénéficier des services à domicile (aides à domicile, soins infirmiers et portage de repas).

Participation de la ville aux conseils de vie sociale du foyer l’étape et du centre d’activités de jour de Parilly qui celui-ci vient d’être totalement réhabilité….

Concernant le sport, après un état des lieux réalisés en 2016 sur la pratique sportive des personnes en situation de handicap, la ville a lancé en mars 2017 un observatoire du sport et du handicap.

L’objectif principal de celui-ci est de faciliter l’accès des personnes en situation de handicap à la pratique sportive. Dans ce sens, la Ville avec l’OMS incite l’ensemble des associations sportives à s’ouvrir au champ du handicap, afin de pouvoir proposer non seulement des activités physiques variées, de proximité, mais surtout de mixité (c’est à dire sportifs handicapés et valides ensemble).

Et c’est dans ce cadre que nous sommes favorables à la signature de ladite convention présentée ce soir avec le CRESS.

C’est donc en cohérence avec l’ambition de contribuer à un territoire solidaire favorisant l’inclusion de toutes et tous, que notre ville poursuit sa politique volontariste en la matière. Personne ne doit rester sur le bord de la route. Chaque citoyen est acteur de notre société, enfant, jeunes, retraités, personnes porteur de handicap. C’est pourquoi nous mettons en œuvre des politiques accessibles à tous, sport, culture, vie citoyenne, social qui contribuent à la dignité des personnes et fédèrent le vivre ensemble.

Je vous remercie.