C’est la saison de l’électoralisme - commentaires